Geeks, des vrais...

Toutes activités geeks
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NFL is back !...Again :p

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guigoz
Master Geek
Master Geek
avatar

Messages : 1431
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 39

MessageSujet: NFL is back !...Again :p   Sam 11 Sep - 3:54

Nouvelle saison et nouveau sujet donc !

Le grand feuilleton de la retraite et puis finalement non de Brett Favre est fini et il joue a nouveau pour les vis cette saison qui ont ouvert la saison hier dans un match revanche contre les saints que j'ai suivi en direct la nuit dernière !

Hélas c'était une nouvelle défaite suite a un match intéressant en première mi-temps. Les saints marquant sur le premier drive j'ai eu peur que ca tourne direct à la déroute mais les viks ont bien réagit et menaient 9 (une transformation bloquée !!) -7 à la pause avec un match sérieux et varié offensivement (15 passes/ 15 courses alors que l'équilibre des saints était 21 passes/ 3 courses :p). Mais la seconde mi temps a mal commencée avec un nouveau gros drive des saints qui cette fois s'appuyaient aussi sur la course avec succès pour donc mener 14-9 et tenir le match devenu par la suite et jusqu'au bout très brouillon...

j'espère que ca ira mieux la semaine prochaine contre miami je crois (faut dire que sidney rice le meilleur receveur des viks est blessé pour ce début de saison :()

et en cadeau bonux une image montrée pendant le match de l'état de la ???cheville??? de Favre après la finale de conférence de l'an passé où il s'était fait défoncé affraid



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guigoz
Master Geek
Master Geek
avatar

Messages : 1431
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 39

MessageSujet: Re: NFL is back !...Again :p   Sam 11 Sep - 3:58

et pour ceux qui sont interessés je colle ici une présentation très complète faite par un posteur d'un autre forum !

Citation :
Bon ça me fait penser, je vous mets les présentations d'équipes (résumé saison 2009, arrivées, départs, drafts, coachs, et prévisions 2010) que j'avais préparées pour le sujet 2010, hijacké par Xarius =P Merci à Liiawe pour la relecture =)


-----------------------------------------------------------------------


[SIZE="5"]AFC NORTH [/SIZE]

Classement 2009
Cincinnati Bengals 10-6
Baltimore Ravens 9-7
Pittsburgh Steelers 9-7
Cleveland Browns 5-11

Adversaires particuliers : AFC East, NFC South

[SIZE="4"]Cincinnati Bengals[/SIZE]
Adversaires particuliers : @IND, SD

[URL="http://www.nfl.com/videos/cincinnati-bengals/09000d5d815808d6/Path-to-the-Playoffs-Bengals"]Path to the Playoffs: Bengals[/URL]

En 2009, les Bengals ont surpris leur monde en dominant sans discussion leur division, infligeant un sec 6-0 à leurs adversaires directs. En s’appuyant sur un jeu de course extrêmement solide grâce au RB Cedric Benson (1251 yds, 6 TD), et malgré un Carson Palmer (QB) moyen et un jeu de passe famélique (26e de la ligue), les coéquipiers du fantasque WR Chad Ochocinco (1047 yds, 9 TD) ont atteint les playoffs pour la première fois depuis 2005. Sans plus de succès malheureusement, puisqu’ils se sont inclinés en wild-card contre les Jets (14-24).

Lors de la draft, les Bengals ont comblé leur plus gros vide dans le jeu de passe en draftant le TE Jermaine Gresham d’Oklahoma, avec le 21e choix overall. Au 2e tour, ils ont déniché le DE Carlos Dunlap de Florida. Les Bengals ont également signé Antonio Bryant, le WR des Bucs, ainsi que le CB Adam « Pacman » Jones. Juste avant le début du training camp, les Bengals ont fait un gros coup sur le marché des transferts en signant Terrell Owens des Bills.

Malgré ces améliorations conséquentes, notamment pour le jeu de passe, les Bengals auront bien du mal à rééditer leur exploit de 2009. En effet, leur programme est loin d’être simple. Ils seront les seuls de leur division à affronter les Colts et les Chargers, ce qui mettra une grosse pression sur leur défense. Il sera néanmoins de toutes façons intéressant d’observer le duo Ochocinco-Owens, qui risque de faire des étincelles.


[SIZE="4"]Baltimore Ravens[/SIZE]
Adversaires particuliers : DEN, @HOU

[URL="http://www.nfl.com/videos/baltimore-ravens/09000d5d815dd88b/Path-to-the-Playoffs-Ravens"]Path to the Playoffs: Ravens[/URL]

Auteurs d’une saison solide, bien aidés par l’explosion du duo de RB Ray Rice (1339 yds, 7 TD) et Willis McGahee (544 yds, 12 TD), les Ravens ont su gagner les matchs importants et n’ont trébuché que de très peu face aux cadors (défaites 31-33 contre les Vikings, 17-15 contre les Colts ou encore 20-23 contre les Steelers). Pour sa deuxième saison en NFL, le QB Joe Flacco a produit un jeu solide, avec 21 TD pour 12 interceptions, et un rating de 88.9. Il a néanmoins souffert du manque d’options offensives dans le jeu de passe, seul le WR Derrick Mason (1028 yds, 7 TD) se détachant. Après une victoire probante en wild-card contre les Patriots (33-14), les Ravens se sont effondrés devant les Colts (3-20).

Le manque de receveurs de qualité a été grandement comblé durant l’offseason, avec l’arrivée des WR Anquan Boldin des Cardinals et Donte Stallworth des Browns. Avec de tels receveurs, et Todd Heap le TE, Flacco aura a sa disposition d’excellentes armes, et devrait exploser. Lors de la draft, les Ravens ont mis la main sur deux joueurs défensifs avec le DE Sergio Kindle de Texas (43e overall) et le DT Terrence Cody d’Alabama (57e overall).

Les Ravens ont donc bien su se renforcer de chaque côté du ballon, et un planning équilibré leur permet de prétendre légitimement à la première place de la division cette année. Une inquiétude néanmoins en défense, avec le FS Ed Reed, qui a subi une intervention chirurgicale à la hanche, et qui a réfléchi à prendre sa retraite cet été.


[SIZE="4"]Pittsburgh Steelers[/SIZE]
Adversaires particuliers : @TEN, OAK

[URL="http://www.nfl.com/videos/pittsburgh-steelers/09000d5d815238fa/NFL-GameDay-Packers-vs-Steelers-higlights"]Packers vs Steelers Highlights[/URL]

Pour la deuxième fois consécutive, les Steelers ont manqué les playoffs après avoir remporté le SuperBowl la saison précédente. Ils ont notamment subi 3 défaites mortifiantes contre les Chiefs (24-27), les Raiders (27-24) et les Browns (6-13). Ils ont souffert défensivement avec l’absence du SS Troy Polamalu, qui n’a joué que 5 matchs en raison d’une blessure au genou. Mais surtout, c’est la Special Team qui s’est avérée insuffisante, concédant un nombre ahurissant de TD sur retour de punt ou de kickoff. Par contre, l’attaque s’est plutôt bien comportée, devenant étonnamment axée sur la passe (9e de la ligue), alors que la franchise possède plutôt une longue histoire de jeu de course. Le QB Ben Roethlisberger a ainsi joué sa meilleure saison, lançant pour 4328 yds et 26 TD, en 15 matchs seulement.

Avec en tout 10 choix de draft, les Steelers ont choisi au premier tour (18e overall) le C Maurkice Pouncey de Florida, qui peut également jouer en guard. Ils renforcent ainsi leur ligne offensive, qui a alloué énormément de sacks la saison passée. Ayant également besoin de se renforcer au niveau des CB, ils ont récupéré Bryant McFadden des Cardinals, un joueur qu’ils connaissent très bien. Dans la série des départs, à noter le trade de Santonio Holmes aux Jets, contre un 5e tour de draft seulement. Le MVP du SuperBowl XLIII n’était plus en odeur de sainteté à Pittsburgh.

Le début de saison 2010 s’annonce difficile pour Pittsburgh, avec la suspension de Roethlisberger pour 4 à 6 matchs, en raison d’une implication dans une affaire de mœurs. Trois QB sont en compétition pour la place de titulaire : Byron Leftwich, Charlie Batch et Dennis Dixon. Heureusement, durant les 4 premiers matchs les Steelers ne rencontreront qu’une seule équipe de leur division, et à domicile qui plus est. Pittsburgh devra se trouver un deuxième receveur de qualité derrière Hines Ward, et tout le monde attend beaucoup du WR Mike Wallace pour sa 2e saison en NFL, tandis que le jeu de course devrait reposer sur le RB Rashard Mendenhall (1108 yds, 7 TD) qui a avantageusement replacé Willie Parker, parti aux Redskins à l’intersaison.


[SIZE="4"]Cleveland Browns[/SIZE]
Adversaires particuliers : KC, @JAC

[URL="http://www.nfl.com/videos/cleveland-browns/09000d5d8151df5c/Cribbs-takes-two-to-the-house"]Cribbs takes two to the House[/URL]

Une saison 2009 à oublier pour les Browns, même s’ils ont terminé sur 4 victoires d’affilée. Hésitants pour le poste de QB entre Brady Quinn (1339 yds, 8 TD) et Derek Anderson (888 yds, 3 TD), les Browns ont produit la pire attaque de la ligue, et l’avant-dernière défense. Seule satisfaction, ils ont trouvé dans le WR Josh Cribbs un formidable retourneur de kickoff et de punts (4 TD la saison passée, donc deux de 103 yds), et un RB explosif en Jerome Harrison (5 TD dans les 3 derniers matchs). Le coach Eric Mangini, longtemps sur la sellette, a finalement gardé son poste.

Lors de la draft, les Browns ont choisi avec le 7e choix overall le meilleur CB avec Joe Haden de Florida, et avec le 38e choix overall le FS T.J. Ward d’Oregon, pour renforcer leur secondary désespérément en manque de talent. Ils ont également parfaitement attendu jusqu’au 3e tour (85e overall) pour drafter le QB Colt McCoy de Texas. Finalement, avec le 59e choix overall, ils ont obtenu un RB sous-estimé en la personne de Montario Hardesty de Tennessee, qui devrait avoir un impact immédiat dans le jeu. Au niveau des transferts, Derek Anderson est parti aux Cardinals, et le QB Jake Delhomme est arrivé en provenance des Panthers. A noter également les arrivées du LB Scott Fujita depuis les Saints, et du TE Benjamin Watson des Patriots. Finalement, Brady Quinn a été échangé aux Broncos contre le RB Peyton Hillis.

Pas grand-chose à espérer cette saison non plus pour les Browns, dans cette division extrêmement relevée, et ce malgré un programme favorable. Une équipe complètement remaniée pendant l’offseason, avec de nombreuses arrivées. La compétition fait rage entre Colt MacCoy, Seneca Wallace (également arrivé à l’intersaison des Seahawks) et Jake Delhomme pour le poste de QB titulaire, et cette saison risque bien de servir à nouveau de transition en attendant des jours meilleurs.


[SIZE="5"]AFC EAST [/SIZE]

Classement 2009
New England Patriots 10-6
New York Jets 9-7
Miami Dolphins 7-9
Buffalo Bills 6-10

Adversaires particuliers : AFC North, NFC North

[SIZE="4"]New England Patriots[/SIZE]
Adversaires particuliers : @SD, IND

Path to the Playoffs: Patriots

Après une saison 2008 sans le QB Tom Brady où ils ont manqué les playoffs, les Patriots se sont bien rattrapés en 2009 en dominant leur division. Grâce au retour de leur star offensive à une forme de haut niveau (4398 yds, 28 TD, 96.2 de rating) mais pas encore étincelante comme en 2007, les Patriots ont présenté la 3e attaque de la ligue. Les WR Randy Moss (1264 yds, 13 TD) et Wes Welker, véritable machine à réception (123 réc, 1348 yds, 4 TD) ont également grandement contribué à redresser la barre. A noter la défaite contre les Colts, alors invaincus, où Bill Belichik joua un coup de poker en tentant un 4th&2 en menant de 6 pts en fin de rencontre. Les Colts récupérèrent la balle on downs, marquèrent un TD peu après et finirent par s’imposer. Cette décision fit couler beaucoup d’encre, mais les Patriots ont su se relever de cette déception, même s’ils ont perdu 2 de leurs 3 matchs suivants. Dans le dernier match de la saison régulière, qui ne comptait pas pour eux, les Patriots ont perdu Wes Welker sur une terrible blessure au genou. En wild-card, c’est une humiliation qu’ils ont subi au premier quart-temps, encaissant un sec 24-0 par les Ravens. Les Patriots ne s’en sont pas relevés, et se sont inclinés 33-14.

Souvent décriés pour trade down lors des drafts, force est de constater que les Patriots savent dénicher de bons joueurs aux bons moments. Cette année n’a pas fait exception à la règle, puisqu’après plusieurs transactions, les Patriots ont choisi le CB Devin McCourty, avec le 27e choix overall. Ce joueur de Rutgers ne sera peut-être pas titulaire dès sa première saison, mais devrait exceller comme joueur de special team. Au 2e tour, les Patriots ont choisi le TE Rob Gronkowski d’Arizona avec le 42e choix overall, afin de remplacer Ben Watson, parti aux Browns, et Chris Baker, parti aux Seahawks. A noter également l’arrivée du vétéran WR Torry Holt des Jaguars.

En 2010, les Patriots devront faire face à un programme extrêmement relevé. Non contents de rencontrer deux fois les Jets, ils auront également à faire aux Chargers, Colts, Vikings et Packers, rien que ça. Ils ne joueront de plus jamais deux semaines de suite à domicile. De plus, Wes Welker étant plus qu’incertain pour un retour à son meilleur niveau au début de la saison régulière, il faudra que le WR Julian Edelman se surpasse lors de sa deuxième saison seulement. La tâche qui attend les Patriots est donc énorme, et ils ne sont pas à l’abri de perdre leur première place de la division.



[SIZE="4"]New York Jets[/SIZE]
Adversaire particuliers : @DEN, HOU

Path to the Playoffs: Jets

En 2009, les Jets, avec à leur tête le rookie coach Rex Ryan (ancien coordinateur défensif des Ravens) ont présenté peut-être le jeu le plus asymétrique de la ligue : 1er running game grâce au duo de RB Thomas Jones (1402 yds, 12 TD) et Shonn Greene (304 yds, 2 TD en playoffs notamment), et avant-dernier passing game de la ligue. Bien évidemment cette dernière statistique s’explique par la présence à la tête de l’attaque du rookie QB Mark Sanchez, auteur d’une relativement bonne saison (2444 yds, 12 TD et 20 INT en 15 matchs). Le manque de WR de qualité s’est également fait ressentir, même si Sanchez a d’ores et déjà développé de bons rapports avec le TE Dustin Keller (522 yds, 2 TD). Le WR des Browns Braylon Edwards est également arrivé en milieu de saison, mais a quand même réceptionné 35 passes, pour 541 yds et 4 TD. Durant la saison régulière, les Jets ont su tirer profit d’une défense intraitable (1ère la ligue), emmenée par le CB Darrelle Revis (6 INT, 1 TD), véritable verrou systématiquement placé sur le meilleur receveur adverse, le réduisant dans la plupart des cas à de la figuration. Qualifiés pour les playoffs grâce à deux derniers matchs remportés contre des équipes déjà assurées d’y participer (Colts et Bengals), les Jets ont effectué un étonnant parcours, s’imposant deux fois à l’extérieur contre les Bengals et les Chargers, avant de caler en Championship Game face aux Colts 30-17, non sans avoir mené 17-13 à la mi-temps.

Les Jets ont connu une draft plutôt tranquille, ne sélectionnant que quatre joueurs en tout et pour tout. Au premier tour, avec le 29e choix overall, ils ont drafté un des meilleurs CB disponibles avec Kyle Wilson de Boise State. Les Jets améliorent ainsi une défense déjà riche en joueurs de talent. Côté transferts, les Jets ont vu partir Thomas Jones aux Chiefs et le RB Leon Washington aux Seahawks. Des départs comblés par l’arrivée du vétéran RB LaDainian Tomlinson des Chargers, arrivé en fin de contrat. De plus, les Jets ont de plus abandonné un 5e tour de draft pour s’offrir les services du WR Santonio Holmes des Steelers, MVP du SuperBowl XLIII.

En 2010, les Jets devrait s’appuyer à nouveau sur une défense de très haut niveau, et une sur ligne offensive de qualité, leur permettant de produire un fabuleux running game. Shonn Greene devrait assumer la majorité du travail après sa démonstration dans les playoffs, et Tomlinson sera également d’une grande utilité. Mais c’est certainement du côté du passing game et de Mark Sanchez que les plus grandes améliorations sont à attendre, avec une saison entière derrière lui et une nouvelle arme offensive de qualité en Santonio Holmes (même si celui-ci risque d’être suspendu quelques matchs). Avec un programme ardu en première moitié de saison, et bien plus simple sur la fin, les Jets devraient accrocher les playoffs, et pourquoi pas détrôner les Patriots dans leur division. Ceci dit, attention à l’excès d’optimisme.


[SIZE="4"]Miami Dolphins[/SIZE]
Adversaires particuliers : TEN, @OAK

Colts 27 - Dolphins 23

Après avoir atteint les playoffs en 2008, les Dolphins ont déçu en 2009. Après un départ catastrophique (0-3), ils ont quelque peu remonté la pente jusqu’à 7-6, mais se sont à nouveau inclinés trois fois de suite dans les trois derniers matchs de la saison régulière, manquant ainsi les playoffs malgré deux victoires contre les Jets et une victoire contre les Patriots. Les Dolphins ont présenté un jeu essentiellement axé sur le run (4e de la ligue), bien aidé par leur fameuse formation Wildcat, avec le RB Ronnie Brown aux commandes (648 yds, 8 TD en 9 matchs). Malheureusement, ce dernier a connu une fin de saison prématurée après 9 matchs seulement, à cause d’une grave blessure au pied. Les Dolphins avaient déjà perdu après 3 matchs leur QB no1 Chad Pennington, et depuis lors c’est le QB Chad Henne (2878 yds, 12 TD, 14 Int en 14 matchs) qui était au centre de l’attaque. Le passing game (20e de la ligue) a souffert du manque de qualité des receveurs, même si le WR Ted Ginn Jr a montré de belles qualités sur les retours de punt et de kickoff (2 TD de 101 yds). La défense n’a quand à elle pas convaincu, à l’image de ce match contre les Colts, perdu 23-27, alors que l’attaque adverse n’a possédé la balle que pour à peine plus de 10 minutes.

L’un des gros transferts de l’offseason, c’est l’arrivée du WR Brandon Marshall des Broncos aux Dolphins, contre leurs 2e tours de draft 2010 et 2011. Il devient immédiatement le receveur no1 de l’équipe, et sera très probablement la cible principale de Chad Henne. Ils ont également signé le LB Karlos Dansby des Cardinals. Durant la draft, ils ont également renforcé leur défense en sélectionnant le DT Jared Odrick de Penn State (28e choix overall) et le DE Koa Misi d’Utah (40e choix overall). De plus, les Dolphins ont engagé le coordinateur défensif Mike Nolan des Broncos. Du côté des départs, le WR Ted Ginn Jr est parti aux 49ers, tandis que le LB Joey Porter est parti aux Cardinals.

Pour faire mieux que la saison passée, les Dolphins devront se montrer nettement plus consistants. S’il est épargné par les blessures, Ronnie Brown devrait à nouveau être une pièce maîtresse pour le running game, bien aidé par le vétéran RB Ricky Williams. Du côté du passing game, Brandon Marshall devrait apporter énormément, et sera appuyé par l’émergence du WR Davone Bess et du TE Anthony Fasano. Chad Henne devra mener l’équipe, et sera peut-être le plus gros point d’interrogation du début de saison. Côté défense, les Dolphins devraient directement profiter de l’arrivée de Mike Nolan. Avec un programme pas aisé (9 matchs de suite contre des prétendants aux playoffs), rien ne sera facile pour les protégés de Tony Sparano.


[SIZE="4"]Buffalo Bills[/SIZE]
Adversaires particuliers : JAC, @KC

Bills 30 - Colts 7

Les Bills visaient une première place en playoffs depuis 10 ans (plus longue attente de la NFL, à égalité avec les Lions), mais c’est sur un maigre 6-10 que leur saison 2009 s’est achevée. Dick Jauron, premier coach depuis Marv Levy à recevoir une extension de contrat, a été licencié après un départ à 3-6, et remplacé par Perry Fewell, qui n’a pas vraiment connu d’avantage de succès. Très peu de satisfaction à retirer de cette saison, avec une attaque anémique (30e de la ligue) et une défense contre le run ridicule. Le QB no1 Trent Edwards n’a joué que 5 matchs, subissant une première commotion en semaine 6, et une seconde en semaine 10. Il sera remplacé par le QB Ryan Fitzpatrick, qui ne comptera que 1422 yds et 9 TD pour 10 Int et 3 Fumbles. Le gros transfert de l’offseason du WR Terrell Owens des Cowboys n’aura pas eu l’effet escompté (829 yds, 5 TD). Owens est tout de même devenu le sixième joueur de l’histoire à dépasser les 1000 réceptions en carrière. A noter également l’excellente performance du FS rookie Jairus Baird, auteur de 9 interceptions, longtemps en course pour le titre de meilleur rookie défensif, et sélectionné pour le Pro Bowl.

Durant l’offseason, c’est tout le reste du staff de Dick Jauron qui a été remercié, et Chan Gaily est le nouveau headcoach des Bills. Durant la draft, les Bills ont délibérément choisi d’ignorer leurs besoins dans leur ligne offensive et à la position de QB en sélectionnant avec le 9e choix overall le RB CJ Spiller de Clemson. Spiller est capable d’amener le danger dans de nombreuses situations différentes, ce qui devrait retirer un peu de pression des épaules des QB. Les Bills ont également passé deux fois sur le QB Jimmy Clausen et trois fois sur le QB Colt McCoy, signe qu’ils n’étaient pas convaincus de la qualité des lanceurs cette année. Côté transferts, le QB Brian Brohm est arrivé des Packers, et le RB Marshawn Lynch et le WR Terrell Owens ont été laissés libres de partir, et ce dernier a d’ailleurs signé pour une année aux Bengals.

Difficile de prévoir de quoi sera fait l’année 2010 pour le Bills, tant les interrogations sont nombreuses. Tout d’abord Fitzpatrick, Edwards et Brohm devraient se disputer la place de QB titulaire. Ensuite, le passage à un schéma défensif en 3-4 ne se fera certainement pas tout seul. Leur début de saison sera terrible, avec comme adversaires les Dolphins, les Packers, les Patriots et les Jets. Le reste ne sera pas vraiment mieux, et les Bills devraient avoir de la peine à éviter la dernière place de la division, voire même à atteindre un meilleur bilan qu’en 2009. A noter en semaine 9 la rencontre face aux Bears qui se jouera à Toronto.


[SIZE="5"]AFC SOUTH [/SIZE]

Classement 2009
Indianapolis Colts 14-2
Houston Texans 9-7
Tennessee Titans 8-8
Jacksonville Jaguars 7-9

Adversaires particuliers : AFC West, NFC East

[SIZE="4"]Indianapolis Colts[/SIZE]
Adversaires particuliers : CIN, @NE

[URL="http://www.nfl.com/videos/indianapolis-colts/09000d5d8159957a/2009-Best-of-Peyton-Manning"]2009 Best of Peyton Manning[/URL]

La saison 2009 laissera certainement un terrible goût d’inachevé aux supporters des Colts. Longtemps en course pour une saison parfaite, la franchise d’Indianapolis a finalement terminé la saison régulière à 14-2, le rookie coach Jim Caldwell choisissant de laisser ses meilleurs éléments au repos lors des deux derniers matchs. La suite n’allait pas lui donner vraiment raison, puisque après deux victoires probantes face aux Ravens et aux Jets, les Colts ont dû s’incliner au SuperBowl XLIV contre les Saints. Archi-dominateurs dans le premier quart-temps, les coéquipiers du QB Peyton Manning (4500 yds, 33 TD), élu pour la 4e fois MVP de la saison régulière, n’ont par la suite rien pu faire face à la franchise de New Orleans, s’inclinant 31-17 au final. Le rookie WR Austin Collie (676 yds, 7 TD) et le WR Pierre Garçon (765 yds, 4 TD) ont littéralement explosé, remplaçant le WR Anthony Gonzalez, blessé dès le premier match. Ils ont complété une attaque à la passe déjà explosive avec le WR Reggie Wayne (1264 yds, 10 TD) et le meilleur TE de la ligue, Dallas Clark (1106 yds, 10 TD).

L’offseason a été très calme au niveau des transferts. A noter le bon de sortie accordé au FS Antoine Bethea, placé sur la liste des restricted free agents. Lors de la draft, les Colts ont sélectionné le DE Jerry Hughes de TCU avec le 31e choix overall. Ils se dotent ainsi d’une doublure de qualité pour leurs deux DE stars Robert Mathis et Dwight Freeney. Ce manque de profondeur de leur roster à cette position fut d’ailleurs peut-être une des raisons de la défaite au SuperBowl, Freeney jouant blessé à ce moment-là. Au deuxième et troisième tour, les Colts ont également ajouté de la profondeur à leur défense, en sélectionnant le LB Pat Angerer d’Iowa (63e choix overall) et le CB Kevin Thomas de Southern California (94e choix overall).

La saison 2010 s’annonce tout aussi bonne que la précédente pour Indianapolis. Avec Peyton Manning à la baguette et un groupe de receveurs bourrés de talent, le passing game devrait à nouveau être inarrêtable. Le running game nettement en retrait l’année passée (32e de la ligue, seulement 81 yds par match de moyenne) pourrait recevoir un souffle nouveau avec le RB Donald Brown qui poussera le vétéran RB Joseph Addai dans ses derniers retranchements pour une place de titulaire. Premiers de leur division oblige, le programme qui attend les Colts sera forcément très relevé, mais ils ont toutes les armes pour y faire face. Dans l’AFC South, les Texans ne semblent pas en mesure de rivaliser, tandis que les Titans sont en pleine reconstruction. Les Colts semblent ainsi quasiment assurés de participer à nouveau aux playoffs, et sont peut-être même déjà favoris pour l’accession au SuperBowl XLV.


[SIZE="4"]Houston Texans[/SIZE]
Adversaires particuliers : @NYJ, BAL

[URL="http://www.nfl.com/videos/houston-texans/09000d5d8157469d/Texans-34-Patriots-27"]Texans 34 - Patriots 27[/URL]

La jeune franchise de Houston a terminé la saison 2009 sur une grande satisfaction, avec leur premier bilan positif (9-7), mais ont également manqué de très peu leur première participation aux playoffs, grillés sur le fil par les Jets. Meilleur passing game de la ligue grâce au QB Matt Schaub (4770 yds, 29 TD), qui a pu éviter les blessures tout au long de la saison. Schaub a eu à sa disposition le meilleur receveur de la ligue en la personne du WR Andre Johnson (1589 yds, 9 TD), et le TE Owen Daniels, blessé au genou lors de la semaine 9, alors qu’il avait déjà gagné 519 yds et marqué 5 TD. Côté running game, le RB Steve Slaton n’a pas montré tous les signes de sérénité demandés par le poste (7 TD au total, mais également 4 Fumbles), et les RB Arian Foster et Ryan Moats n’ont également pas convaincu. En défense, le LB Brian Cushing, 15e choix overall en 2009, n’a pas déçu, effectuant 133 tackles, 4 sacks, forçant 2 fumbles et réalisant 4 Int. Cette performance lui vaudra le titre de meilleur rookie défensif, et lui permettra de participer au Pro Bowl.

Lors de la draft, les Texans ont sélectionné avec le 20e choix overall le CB Kareem Jackson d’Alabama, pour devenir leur franchise CB, et qui s’intégrera parfaitement dans leur système défensif. Avec le 58e choix overall, les Texans ont drafté au 2e tour le RB Ben Tate d’Auburn, un joueur avec des qualités exceptionnelles, qui lui aussi s’intégrera idéalement dans le système de Gary Kubiak. Il excelle dans les courses entre les tackles, et est également un excellent finisseur. Ils ont également drafté le TE Garrett Graham, comme doublure d’Owen Daniels, en cas de rechute de ce dernier.

Les Texans ont de grandes attentes pour 2010, encouragés par leur saison 2009. Les playoffs sont clairement à leur portée, mais plusieurs facteurs devront être remplis pour y arriver. Matt Schaub devra de nouveau éviter toute blessure, et Gary Kubiak devra enfin trouver un équilibre dans le running game. Leur programme est néanmoins plus compliqué que l’année passée, avec notamment 3 matchs contre des équipes de la NFC East dans les 5 premières semaines. Brian Cushing sera d’ailleurs suspendu pour 4 matchs, suite à un contrôle positif à une hormone proscrite. En deuxième partie de saison, les Texans devront également affronter les Jets, les Eagles et les Ravens. Mais même si ce programme semble ardu, ils ont les armes pour y faire face, et se qualifier enfin pour la postseason.


[SIZE="4"]Tennessee Titans[/SIZE]
Adversaires particuliers : PIT, @MIA

[URL="http://www.nfl.com/videos/tennessee-titans/09000d5d81495fdc/Titans-20-Cardinals-17"]Titans 20 - Cardinals 17[/URL]

Après leur meilleure saison en 2008 (13-3), les Titans ont connu un début de saison catastrophique (0-6), ponctué par une humiliation sous la neige face aux Patriots (0-59). Cette sixième défaite a signé la fin du QB vétéran Kerry Collins au poste de titulaire, remplacé par le QB Vince Young, autour d’une deuxième partie de saison honorable (1879 yds, 10 TD). Les Titans gagneront 7 des 8 matchs suivants, échouant dans leur course aux playoffs lors de la défaite 42-17 face aux Chargers lors de la semaine 16. Mais il ressortira essentiellement de cette saison 2009 l’explosion du RB Chris Johnson (2006 yds à la course, 503 yds à la passe, 16 TD au total). Celui que l’on surnomme maintenant CJ2K a été époustouflant, balayant n’importe quelle défense sur son passage. Côté passing game, le bilan est un peu plus mitigé, avec les WR Nate Washington (569 yds, 6 TD) et Kenny Britt (701 yds, 4 TD). Enfin, la défense dominatrice de la saison 2008 a paru nettement moins à son affaire, notamment au niveau du secondary.

L’offseason des Titans montre assez clairement que la franchise est à un tournant dans son développement, et qu’une restructuration est en marche. On note les départs du RB Lendale White aux Seahawks, du DE Kyle Vanden Bosch aux Lions, tandis que le LB vétéran Keith Bulluck et le C vétéran Kevin Mawae sont à présent free agents. Les Titans ont effectué une draft solide, sélectionnant au premier tour (16e choix overall) le DE Derrick Morgan de Georgia Tech, qui est pressenti pour remplacer immédiatement Vanden Bosch.

La plus grosse interrogation pour les Titans en 2010 sera la capacité de Vince Young à mener l’équipe. Bien qu’il ait ramené la franchise de 0-6 à 6-6 la saison passée, Young devra encore faire ses preuves. Chris Johnson devrait confirmer, bien qu’il soit en discussion pour un remaniement de contrat. Le RB désire être le joueur offensif le mieux payé de la ligue après sa démonstration en 2009, et il a fait l’impasse sur les OTA du mois de mai. Comme toutes les équipes de la division, le programme des Titans n’est pas aisé du tout, et en cas de début de saison mitigé, le doute pourrait s’instaurer facilement dans la franchise. Jeff Fisher et son équipe sont en pleine transition, et difficile de dire aujourd’hui quel sera le bilan des Titans en 2010.


[SIZE="4"]Jacksonville Jaguars[/SIZE]
Adversaires particuliers : @BUF, CLE

[URL="http://www.nfl.com/videos/jacksonville-jaguars/09000d5d8150dc31/Colts-35-Jaguars-31"]Colts 35 - Jaguars 31[/URL]

Après une saison 2008 décevante (5-11), les Jaguars ont amélioré leur bilan en terminant à 7-9, mais étaient encore en position de participer aux playoffs à 4 journées de la fin de la saison régulière, avant de s’incliner quatre fois de suite. Pour sa première saison comme RB titulaire, Maurice Jones-Drew n’a pas déçu en se montrant constant tout au long de la saison (1391 yds, 15 TD, et 374 yds 1 TD à la passe). Le passing game a été nettement en retrait (19e de la ligue), avec une saison très moyenne du QB David Garrard (3597 yds, 15 TD mais aussi 14 Fumbles), sélectionné tout de même pour le Pro Bowl. L’arrivée du WR Torry Holt des Rams n’a pas eu l’effet escompté, et c’est le WR Mike Sims-Walker qui a été le meilleur receveur de l’équipe, pour sa deuxième saison seulement (869 yds, 7 TD). Sims-Walker s’est quand même montré très inconstant, puisqu’il a inscrit la majorité de ses TD uniquement à domicile, se montrant transparent à l’extérieur. La défense ne s’est pas montré non plus exceptionnelle, allouant en moyenne plus de 350 yds par match à ses adversaires. Avec de telles lacunes, les Jaguars ne pouvaient pas prétendre à une place en playoffs.

Lors de la draft, les Jaguars ont surpris en sélectionnant avec le 10e choix overall le DE Tyson Alualu de California. Alualu était pressenti pour être sélectionné au premier tour, mais certainement pas aussi haut, alors que Derrick Morgan, Jason Pierre-Paul ou encore Sergio Kindle étaient disponibles. Alualu reste tout de même un excellent pass-rusher, qui formera une très bonne paire avec le DE Aaron Kampman arrivé des Packers durant l’offseason. Avec leurs trois choix suivants, les Jaguars ont choisi de renforcer leur défense en draftant le DT D’Anthony Smith de Louisiana Tech et les DE Larry Hart de Central Arkansas et Austen Lane de Murray State. Du côté des départs, le WR Torry Holt est parti aux Patriots, et le vétéran DT John Henderson a signé avec les Bills.

Les Jaguars ont ignoré un éventuel besoin à la position de QB durant l’offseason, montrant ainsi leur confiance en David Garrard, mais la saison 2010 pourrait bien être sa dernière s’il ne parvient pas à conduire l’équipe de manière efficace. C’est le moment où jamais pour Garrard, mais la tâche s’annonce difficile, et le fait de rencontrer la très relevée NFC East n’arrangera pas ses affaires. La défense devra à tout prix élever le niveau de son jeu pour atteindre un bilan encore meilleur, et Maurice Jones-Drew sera certainement à nouveau la pièce maîtresse en attaque. Néanmoins, les chances de playoffs pour les Jaguars restent minimes, alors que des rumeurs de déménagement de la franchise se font entendre.


[SIZE="5"]AFC WEST [/SIZE]

Classement 2009
San Diego Chargers 13-3
Denver Broncos 8-8
Oakland Raiders 5-11
Kansas City Chiefs 4-12

Adversaires particuliers : AFC South, NFC West

[SIZE="4"]San Diego Chargers[/SIZE]
Adversaires particuliers : NE, @CIN

[URL="http://www.nfl.com/videos/san-diego-chargers/09000d5d815836d3/Path-to-the-playoffs-Chargers"]Path to the Playoffs: Chargers[/URL]

Pour la quatrième année consécutive, et la cinquième fois en six saisons, les Chargers ont remporté la division la plus inégale de l’AFC. Après un départ mitigé (2-3), ils ont enchaîné par 11 victoires, pour terminer avec le deuxième meilleur bilan de l’histoire de la franchise (13-3), et à la deuxième place de la conférence. Ils ont néanmoins été éliminés dès leur premier match de playoffs par les Jets (14-17), alors que les attentes étaient immenses au vu de leur saison régulière. L’équipe, anciennement basé sur le run, est devenue la saison passée une équipe de passe, grâce au QB Philip Rivers (4254 yds, 28 TD), au WR Vincent Jackson (1167 yds, 9 TD) et au TE Antonio Gates (1157 yds, 8 TD) notamment. Le running game a été nettement en retrait, (31e de la ligue, seuls les Colts ont fait pire), et les statistiques du vétéran RB LaDainian Tomlinson en ont souffert (730 yds, 12 TD en 14 matchs).

Après le départ de Tomlinson aux Jets en février, les Chargers ont joué des trades lors de la draft, pour sélectionner avec le 12e choix overall le RB Ryan Mathews de Fresno State. Explosif, rapide et très physique, Mathews permettra certainement au running game de refaire surface. Avec le 79e choix overall, les Chargers ont sélectionné au 3e tour le LB Donald Butler de Washington, qui pourrait tout d’abord œuvrer dans les special teams, avant de voir plus de temps de jeu d’ici deux ans. Au 5e tour, ils ont également drafté le QB Jonathan Crompton de Tennessee, comme backup de Rivers. Beaucoup de gens pense que Crompton a de grandes chances de se développer. Du côté des transferts, le LB Shawne Merriman est sur la liste des restricted free agents, mais pour le moment fait toujours partie des Chargers.

En 2010, les Chargers ne devraient pas avoir du mal à remporter leur division à nouveau, puisque les Broncos semblent quelque peu en période de transition, et les Raiders et les Chiefs nettement en dessous. Cette année, l’attaque sera certainement plus équilibrée, même si la grosse interrogation sera certainement la capacité de Ryan Mathews à s’adapter au rythme de la NFL, et s’il sera capable de supporter la majorité du travail, le RB Darren Sproles restant essentiellement utilisé sur les passing downs. Le calendrier des Chargers devrait leur permettre un départ en fanfare, avec un déplacement chez les Chiefs, puis la réception des Jaguars et un nouveau déplacement chez les Seahawks. Point d’orgue de la saison, un déplacement chez les Colts en semaine 12, puis à nouveau 4 matchs très abordables pour terminer la saison régulière chez le rival de Denver. Les Chargers devraient donc à nouveau participer aux playoffs, mais ce n’est pas suffisant pour leurs fans. Norv Turner arrivera-t-il enfin à mener son équipe au SuperBowl ?


[SIZE="4"]Denver Broncos[/SIZE]
Adversaires particuliers : @BAL, NYJ

[URL="http://www.nfl.com/videos/denver-broncos/09000d5d8138e618/Broncos-34-Chargers-23"]Broncos 34 - Chargers 23[/URL]

Pour la seconde année consécutive, les Broncos terminent à 8-8. Auteurs d’un début de saison sensationnel (6-0), grâce notamment à une victoire miraculeuse contre les Bengals (12-7), et une démonstration face aux Chargers (34-23), les Broncos se sont ensuite effondrés, finissant sur 4 défaites et manquant ainsi les playoffs pour la quatrième année consécutive. Le dernier match de la saison (défaite 44-24 à domicile contre les Chiefs) a notamment été le théâtre d’une dispute entre le jeune coach Josh McDaniels et le WR Brandon Marshall, finalement écarté de la rencontre. Les Broncos sont devenus la septième équipe à commencer la saison 6-0 et à ne pas atteindre les playoffs. Suite au départ du QB Jay Cutler, c’est le QB Kyle Orton qui a conduit l’attaque (3802 yds, 21 TD) et s’est principalement appuyé sur Brandon Marshall (101 réc, 1120 yds, 10 TD) tout au long de la saison. Côté running game, le rookie RB Knowshon Moreno a produit 947 yds et 7 TD à la course, et a ajouté 213 yds et 2 TD à la passe. La défense, renforcée par l’arrivée du FS Brian Dawkins des Eagles, a fait une plutôt bonne saison en terminant 7e de la ligue.

Durant l’offseason, Brandon Marshall a signé chez les Dolphins, contre un 2e tour de la draft 2010 et un 2e tour de la draft 2011. Les Broncos ont également enregistré les départs du QB Chris Simms, du TE Tony Scheffler aux Lions, et du FB Peyton Hillis. Du côté des arrivées, le NT Jamal Williams est arrivé des Chargers, et le DE Jarvis Green des Patriots aura des retrouvailles avec Josh McDaniels. A noter également l’arrivée du QB Brady Quinn des Browns. Lors de la draft, les Broncos ont joué avec les trades pour sélectionner au premier tour (22e choix overall) le WR Demaryius Thomas de Georgia Tech, pour pallier au départ de Marshall, et le QB Tim Tebow de Florida (25e choix overall). Ces deux choix seront sujets à la controverse, surtout en ce qui concerne Tebow, qui suscite les inquiétudes concernant son lancer de balle. Les Broncos ont sélectionné 7 autres joueurs lors de la draft, dont le CB Perrish Cox d’Oklahoma State, tombé au 5e tour à cause de son mauvais caractère.

Difficile de prévoir de quoi sera fait la saison 2010 pour les Broncos. La perte de Marshall sera certainement très handicapante pour Kyle Orton, même si Thomas et les WR Brandon Stockley, Eddie Royal et Jabbar Gaffney ne manquent pas de talent. Knowshon Moreno sera certainement le titulaire au poste de RB, mais ce dernier s'est blessé durant le training camp, tout comme le RB Correll Burkhalter. C'est d'ailleurs pourquoi les Broncos ont signé le RB Lendall White, devenu indésirable aux Seahawks. Tim Tebow quand lui ne devrait pas voir le terrain cette année encore, au plus tôt l’année prochaine. Le programme des Broncos n’est pas aisé, avec des déplacements chez les Titans, les Ravens et les Cardinals. A noter également en semaine 8 la rencontre contre les 49ers qui aura lieu au Wembley Stadium de Londres.


[SIZE="4"]Oakland Raiders[/SIZE]
Adversaires particuliers : @PIT, MIA

[URL="http://www.nfl.com/videos/oakland-raiders/09000d5d81520d4d/Raiders-20-Broncos-19"]Raiders 20 - Broncos 19[/URL]

Les saisons se suivent et se ressemblent pour les Raiders, et 2009 n’a pas dérogé à la règle, avec un maigre bilan de 5-11. Avant-dernière attaque de la ligue, 26e défense de la ligue, difficile dans ces conditions d’obtenir un bilan positif. Seule satisfaction peut-être, la défense des Raiders a limité le passing game de ses adversaires à 206 yds par match seulement (7e de la ligue), grâce au CB Nmamdi Asomugha, véritable shutdown corner, à l’image de Darrelle Revis des Jets. Au rayon des déceptions, toujours le poste de QB, où ni JaMarcus Russell (1287 yds, 3 TD, 11 Int), ni Bruce Gradkowski (1007 yds, 6 TD), ni Charlie Frye (481 yds, 1 TD) n’ont su trouver la solution, derrière une ligne offensive qui a concédé 53 sacks durant la saison. Du côté du running game, seul le RB Michael Bush a péniblement dépassé les 500 yds à la course. Dans le passing game, c’est le TE Zach Miller qui se démarque, avec 805 yds et 3 TD, alors que le WR Darrius Heyward-Bey a à nouveau déçu. A noter également, les Raiders ont connu le plus grand nombre de blackouts TV (7 matchs sur 8, à égalité avec les Jaguars), et ont compté 3 fois durant la saison moins de 40000 spectateurs au Oakland-Almeda Coliseum.

Durant l’offseason, c’est une page de l’histoire de la franchise qui s’est tournée, avec la libération de JaMarcus Russell, le 1er choix overall de la draft 2007. Russell n’est jamais parvenu à trouver ses marques en NFL, totalisant en 3 saisons à peine 4000 yds et 18 TD pour 23 Int et un rating de 65.2. Probablement le plus grand bust de l’histoire de la ligue, Russell est maintenant sans équipe, mais ne désespère pas d’obtenir une seconde chance en NFL. Pour le remplacer, le QB Jason Campbell est arrivé des Redskins, poussé dehors par le QB Donovan McNabb. Les Raiders ont également recruté le QB Kyle Boller des Rams. Toujours du côté des arrivées, on peut également noter le RB Rock Cartwright des Redskins. Durant la draft, les Raiders ont pour une fois déroger à leur tradition de choix fantaisistes, en sélectionnant au premier tour (8e choix overall) le LB Rolando McClain d’Alabama, qui devrait immédiatement faire un impact dans la défense contre le run. Au deuxième tour, avec le 44e choix overall, les Raiders ont drafté le DT Lamarr Houston de Texas, un défenseur intérieur possédant une puissance et une force exceptionnelles. Il est capable de bloquer, mais possède également la rapidité nécessaire pour pénétrer la ligne offensive adverse.

Enfin débarrassés du boulet Russell pesant des dizaines de millions de dollar, dotés à présent d’un QB digne de ce nom, et après des choix de draft pertinents, l’avenir des Raiders s’annonce sous de meilleurs jours, et la franchise a une chance de mettre fin à une série de 7 bilans négatifs. Leur programme n’est pas en leur faveur, avec des déplacements difficiles chez les Cardinals et les Steelers, sans compter la double confrontation avec les Chargers. Ils devront également se mesurer à des adversaires a priori plus à leur portée, comme les Chiefs par deux fois, les Jaguars, les Seahawks, les Rams, et dans une moindre mesure les Dolphins. S’ils parviennent à accrocher les Broncos, Tom Cable et ses joueurs pourront peut-être rêver à la deuxième place de la division. La résurgence n’est peut-être pas pour cette année, mais les Raiders sont sur la bonne voie.


[SIZE="4"]Kansas City Chiefs[/SIZE]
Adversaires particuliers : @CLE, BUF

[URL="http://www.nfl.com/videos/denver-broncos/09000d5d8157ba11/NFL-GameDay-Chiefs-vs-Broncos-highlights"]Chiefs vs Broncos Highlights[/URL]

Après une saison 2008 catastrophique, avec le pire bilan de l’histoire de la franchise (2-14), les Chiefs n’ont guère fait nettement mieux en 2009 avec un bilan de 4-12. L’arrivée du coach Todd Haley et le passage en schéma défensif 3-4 n’auront donc pour le moment pas porté leurs fruits. Blessé au genou pour le premier match de la saison, le QB Matt Cassel, arrivé des Patriots, aura produit seulement 2924 yds et 16 TD, pour 16 Int, 14 Fumbles et un rating de 69.9. Chez les receveurs, le WR Dwayne Bowe devait être l’atout principal, mais il n’a disputé que 11 matchs. Le départ du TE Tony Gonzalez aux Falcons aura fait du mal aux Chiefs, qui finiront la saison avec le 25e passing game de la ligue. Du côté du running game, le RB Larry Johnson a été remercié au milieu de la saison, pour avoir publiquement critiqué le coach. Il a été remplacé avec bonheur par le RB Jamaal Charles, auteur de 1120 yds et 7 TD en 10 matchs seulement en tant que titulaire. Egalement très à l’aise en position de receveur et en retourneur de kickoffs, il est devenu en très peu de temps une pièce maîtresse dans l’attaque des Chiefs.

Durant la draft, les Chiefs ont, à la surprise des observateurs, ignoré les besoins de leur ligne offensive en sélectionnant au premier tour (5e choix overall) le SS Eric Berry de Tennesse, qui possède également de belles qualités de cornerback, et une capacité de blitz sous-estimée. De même, au deuxième tour, les Chiefs ont drafté le RB Dexter McCluster de Mississippi, capable de jouer également en position de receveur. Il semble qu’il sera un élément essentiel de la tactique de Todd Haley en 2010. Du côté des transferts, à noter l’arriver du RB Thomas Jones des Jets, néanmoins en pleine récupération d’une jambe cassée en fin de saison. Les Chiefs ont également signé le NT Shaun Smith des Bengals et le WR Jerheme Urban des Cardinals. Du côté du staff, les Chiefs ont engagé l’ancien head coach de Notre Dame, Charlies Weis, comme leur coordinateur offensif, ainsi que l’ancien head coach des Browns, Romeo Crennel, comme leur coordinateur défensif.

Malgré un bilan de 6-35 sur les 41 derniers matchs, les Chiefs ont bon espoir de remonter la pente, en misant sur un renouvellement de leur défense, en commençant par le secondary, tentant de renouer ainsi avec leur longue tradition. Le CB Brandon Flowers et le SS Eric Berry sont tous deux de jeunes joueurs, et Crennel saura parfaitement utiliser les capacités hybrides de Berry. Du côté de l’attaque, Jamaal Charles devrait à nouveau être le fer de lance, épaulé par Jones, dès que celui-ci sera rétabli. Le running game s’annonce flamboyant, avec un programme extrêmement aisé. De même pour le passing game, et Matt Kassel devrait pouvoir améliorer ses statistiques. Les Chiefs ont donc de bonnes raisons de croire à un meilleur bilan, mais les playoffs semblent encore loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guigoz
Master Geek
Master Geek
avatar

Messages : 1431
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 39

MessageSujet: Re: NFL is back !...Again :p   Sam 11 Sep - 4:01

Citation :
[SIZE="5"]NFC NORTH [/SIZE]

Classement 2009
Minnesota Vikings 12-4
Green Bay Packers 11-5
Chicago Bears 7-9
Detroit Lions 2-14

Adversaires particuliers : NFC East, AFC East


[SIZE="4"]Minnesota Vikings[/SIZE]
Adversaires particuliers : @NO, ARI

[URL="http://www.nfl.com/videos/minnesota-vikings/09000d5d815f23c1/Saints-31-Vikings-28"]Saints 31 - Vikings 28[/URL]

Avec le nouveau retour du QB Brett Favre en NFL, les Vikings ont conservé leur titre de champions de la division NFC North pour la première fois depuis leur série de 6 titres entre 1973 et 1978. Ils ont terminé la saison sur un excellent bilan de 12-4, et sont l’équipe qui a compté le plus de Pro Bowlers (dix) et de All-Pros (quatre) de toute la ligue. Brett Favre a réalisé une saison exceptionnelle (4202 yds, 33 TD, 7 Int, rating de 107.2), capable du meilleur (comme cette passe de 32 yds pour un TD de Greg Lewis, à 2 secondes du terme de la rencontre contre les 49ers en semaine 3), mais également du pire, comme sa fin de match en finale de conférence contre les Saints. En semaine 4, Favre est également devenu le premier QB de l’histoire à battre les 32 équipes de la NFL, suite à la victoire des Vikings sur les Packers (30-23). Le retour de Favre a été une véritable bénédiction pour les WR Sidney Rice (1312 yds, 8 TD) et Percy Harvin (790 yds, 6 TD), également nommé Offensive Rookie of the Year grâce à ses retours de kickoffs (27.5 yds de moyenne, 2 TD). Si le passing game a été flamboyant, que dire du running game, avec une excellente saison du RB Adrian Peterson (1383 yds à la course, 18 TD, plus 436 yds de réception). 5e meilleure attaque de la ligue, les Vikings ont également pu compter sur une défense exceptionnelle, menée par le DE Jared Allen (14.5 sacks, 5 Forced Fumbles). Avec de telles statistiques, difficile de comprendre pourquoi les Vikings n’ont pas atteint leur premier SuperBowl depuis 1976. Après une démonstration face aux Cowboys, pourtant en très grande forme, lors de leur premier match de playoffs (34-3), les joueurs de Brad Childress ont dû s’incliner en overtime contre les Saints au Lousiana Superdome. A 30 secondes du terme de la partie, ils étaient pourtant en position de marquer un field goal, mais ont tout d’abord écopé d’une pénalité idiote pour 12 hommes sur le terrain. Puis sur le play suivant, Favre a été intercepté en tentant une passe au centre, alors qu’il lui suffisait de courir dans l’intervalle pour gagner quelques yards. Le match se décida donc aux prolongations, et les supporters des Vikings pourront avoir des regrets concernant ce dernier drive de la saison.

Durant la draft, les Vikings ont sélectionné au 2e tour (34e choix overall) le CB Chris Cook de Virginia, comme solution de remplacement au CB Cedric Griffin, incertain pour le début de la saison. Au 2e tour toujours, avec le 51e choix overall, ils ont également drafté le RB Toby Gerhart de Stanford, pour remplacer le RB Chester Taylor, parti aux Bears. A noter encore avec le 100e choix overall, les Vikings ont pu dénicher un DE de qualité en Everson Griffen de Southern Cal., un excellent pass rusher qui devrait avoir immédiatement du temps de jeu dans une rotation. Finalement, Favre a annoncé qu'il revenait pour une 20e et ultime saison en NFL.

La saison 2010 des Vikings dépendra certainement de l'état de santé de Favre. Si le QB ne ressent pas trop sa cheville, il y a de fortes chances que Minnesota soit à nouveau à la bagarre pour la tête de la division. Dans le cas contraire, les Packers seront les favoris. Le programme sera extrêmement relevé, avec tout d’abord une revanche contre les Saints en ouverture de saison, puis une série de 5 matchs avec les Jets, Cowboys, Packers, Patriots et Cardinals entre les semaines 5 et 9, mais tel est le lot des premiers de division. Si tous les éléments sont réunis, les Vikings peuvent donc sans problème prétendre à une place en playoffs, et feront certainement partie des épouvantails de la conférence avec les Saints et les Packers.


[SIZE="4"]Green Bay Packers[/SIZE]
Adversaires particuliers : @ATL, SF

[URL="http://www.nfl.com/videos/green-bay-packers/09000d5d815a56a2/Cardinals-51-Packers-45"]Cardinals 51 - Packers 45[/URL]

Après un départ mitigé (3-4), les Packers ont terminé la saison 2009 en boulets de canon, ne s’inclinant que chez les Steelers, sur le fil. Avec un bilan de 11-5, ils ont accroché une place de wild-card avec autorité. Le QB Aaron Rodgers a confirmé son excellente saison 2008 en devenant le premier QB de la NFL à passer pour plus de 4000 yds dans ses deux premières saisons (4434 yds, 30 TD). Les Packers sont également la première franchise de l’histoire à avoir un QB à plus de 4000yds, un RB à plus de 1200 yds (Ryan Grant, 1253 yds, 11 TD), et deux WR à plus de 1000 yds (Greg Jennings, 1113 yds, 4 TD et Donald Driver, 1061 yds, 6 TD). Cette attaque impressionnante a été épaulée par la meilleure défense contre le run de la ligue. Avec ses 9 Interceptions, 3 TD et 4 Fumbles, le CB Charles Woodson a été élu meilleur joueur défensif de la ligue, tandis que le premier choix des Packers lors de la draft 2008, le LB Clay Matthews, n’a pas déçu en effectuant pas moins de 10 sacks. Il a fallu un match de wild-card complètement fou pour voir le parcours des Packers s’interrompre. La rencontre contre les Cardinals, au University of Phoenix Stadium, a vu la victoire d’Arizona, sur le score hallucinant de 51-45 après prolongations (record de l’histoire de la NFL pour un match de playoffs). Pas moins de 13 TD ont été inscrits durant ce match, le dernier sur un fumble recovery du LB Karlos Dansby des Cardinals. Durant les prolongations, deux non-décisions arbitrales feront couler pas mal d’encre : un choc à la tête sur Rodgers par le LB Bertrand Berry, et un facemask du DB Michael Adams, également contre Rodgers. Les Packers étaient vraiment à deux doigts de se qualifier pour le tour suivant.

Durant la draft 2010, les Packers ont scrupuleusement suivi leur feuille de route, en sélectionnant le OT Bryan Bulaga d’Iowa, au premier tour (23e choix overall). Même si les vétérans Chad Clifton et Mark Tauscher devraient être titulaires en 2010, Bulaga donne des solutions de rechange au coach Mike McCarthy, et sera certainement un joueur clé dans le futur. Au 3e tour, avec le 71e choix overall, les Packers ont sélectionné le SS Morgan Burnett de Georgia Tech, qui pourrait débuter dès la première semaine, tant le SS Atari Bigby a déçu. Du côté des transferts, le DT Aaron Kampman est parti aux Jaguars.

La saison 2010 s’annonce aussi bonne que la précédente, si ce n’est encore meilleure. Rien ne semble pouvoir arrêter l’attaque des Packers, si ce n’est la propension d’Aaron Rodgers à se faire sacker (50 sacks subis en 2009). La ligne offensive devra trouver un moyen de protéger efficacement leur QB, même si ce dernier a démontré qu’il pouvait être terriblement efficace dans n’importe quelle situation. Du côté des receveurs, Donald Driver est vieillissant, mais l’émergence du TE Jermichael Finley dans les derniers matchs de 2009 apporte une nouvelle arme offensive de qualité pour Rodgers. La défense, avec une année entière d’expérience en schéma 3-4, devrait toujours être de très haut niveau. Avec un programme très aisé durant les 6 premières semaines, avant une rencontre importante face aux Vikings, les Packers devraient démarrer la saison sur les chapeaux de roue. La suite est un peu plus corsée, avec notamment un déplacement chez les Jets et la réception des Cowboys, mais Green Bay possède toutes les armes pour y faire face. Les Packers seront donc des prétendants légitimes au titre dans la division NFC North, et même plus.


[SIZE="4"]Chicago Bears[/SIZE]
Adversaires particuliers : @CAR, SEA

[URL="http://www.nfl.com/videos/chicago-bears/09000d5d815588e2/Bears-36-Vikings-30"]Bears 36 - Vikings 30[/URL]

Auteurs d’une belle victoire sur les Steelers en semaine 2 (17-14), et d’un bon départ (3-1), les Bears ont par la suite sombré dans l’anonymat d’une franchise moyenne, en s’inclinant systématiquement devant les cadors, et en s’imposant face aux plus faibles équipes. A noter toutefois une belle victoire face aux Vikings en semaine 16 (36-30), alors que ces derniers étaient déjà qualifiés pour les playoffs, mais pouvaient encore prétendre à la première tête de série. Le QB Jay Cutler, acquis a pris d’or aux Broncos à l’intersaison, n’a pas vraiment eu le rendement attendu (3666 yds, 27 TD). On pensait qu’il avait touché le fond en semaine 1 en lançant 4 interceptions contre les Packers, mais il en a lancé 5 lors de la défaite face aux 49ers (6-10) en semaine 10, pour un total de 26 interceptions sur l’entier de la saison. Mais la plus grosse déception de l’année restera indubitablement le RB Matt Forte. Durant sa saison de rookie, Forte avait impressionné en gagnant 1238 yds au sol et en marquant 8 TD. Mais en 2009, il n’a pu faire mieux que 929 yds et 4 TD, faisant ainsi le désespoir de nombreux joueurs de fantasy. Du côté du passing game, seul le TE Greg Olsen s’est détaché (612 yds, 8 TD), alors que le WR Devin Aromashodu s’est révélé sur la fin de la saison, gagnant 196 yds et marquant 3 TD lors des deux derniers matchs.

Privés de premier et deuxième tour partis dans le trade de Jay Cutler, les Bears ont patiemment attendu jusqu’au 75e choix overall pour sélectionner le FS Major Wright de Florida. Il s’agit d’un joueur solide et régulier, qui apportera beaucoup au secondary des Bears, souvent en difficulté ces dernières années. Au 4e tour, Chicago a drafté le DE Corey Wootton de Northwestern, un joueur sous-évalué à cause de sa blessure en 2008, mais qui pourrait s’avérer un excellent investissement s’il recouvre santé rapidement. Un des gros coups des Bears durant l’offseason est certainement l’arrivée de Mike Martz, l’ancien coach des Rams, engagé comme coordinateur offensif. Martz possède une excellente réputation, et apportera certainement sa patte à l’attaque des Bears, qui devrait augmenter son niveau de manière notable. Un autre gros coup est le recrutement du DE Julius Peppers des Panthers. A noter également l’arrivée du RB Chester Taylor des Vikings.

Avec Mike Martz aux commandes de l’attaque, les Bears ont de bonnes raisons de croire à une meilleure saison en 2010. Martz devrait pouvoir tirer le maximum de Jay Cutler et de son groupe de receveurs, tandis que Greg Olsen devrait trouver un rôle de bloqueur essentiellement. La défense enregistrera aussi le retour du LB Brian Urlacher, qui s’était cassé le poignet durant le premier match en 2009, et l’ajout de Julius Pepper sera également d’une grande aide. Le programme des Bears s’annonce néanmoins compliqué, avec lors des cinq premières semaines la réception des Packers, et des déplacements chez les Cowboys, les Giants et les Panthers. La suite est plus abordable, mais la fin de saison risque d’être difficile, avec deux déplacements chez les Vikings et les Packers, et la réception des Jets entre deux. A noter que leur match de la semaine 9 contre les Bills se jouera à Toronto. Malgré les changements positifs dans le contingent de Chicago, ils auront beaucoup de mal à faire mieux que la troisième place dans leur division, et les playoffs semblent encore hors d’atteinte lorsque l’on voit la qualité des équipes de la NFC.


[SIZE="4"]Detroit Lions[/SIZE]
Adversaires particuliers : STL, @TB

[URL="http://www.nfl.com/videos/detroit-lions/09000d5d814651c0/Lions-38-Browns-37"]Lions 38 - Browns 37[/URL]

Après une saison 2008 conclue sur un historique 0-16 et un titre officieux de pire équipe de l’histoire de la ligue, les Lions ont quelque peu redressé la tête en remportant deux matchs en 2009. Ils ont ainsi mis fin à une série de 19 défaites consécutives en s’imposant 19-14 contre les Redskins lors de la semaine 3. Le 1er choix overall de la draft 2008, le QB Matthew Stafford, a fait la saison qu’on attend d’un rookie QB (2267 yds, 13 TD, 20 Int), mais a été limité à 10 matchs en raison d’une blessure à l’épaule. Il a néanmoins montré de belles qualités, notamment du caractère, en insistant pour jouer le dernier play de la victoire face aux Browns en semaine 11, lançant une cinquième passe de TD alors qu’il souffrait le martyr. Il joua même blessé le jeudi suivant lors de Thanksgiving, mais ne pu rien faire face aux Packers (défaite 12-34). Les Lions n’ont pas été non plus épargnés par les blessures en attaque, puisque leur WR star Calvin Johnson (984 yds, 5 TD) a dû manquer 3 matchs en milieu d’année, et que la saison du TE Brandon Pettigrew et du RB Kevin Smith s’est achevée respectivement lors de la semaine 13 et de la semaine 15. La défense quand à elle a été pitoyable (dernière de la ligue), accordant près de 31 pts et 400 yds par match.

C’est donc tout naturellement que lors de la draft 2010, les Lions ont sélectionné avec le 2e choix overall le DT Ndamukong Suh de Nebraska, qui sera le pilier de leur défense. Les Lions n’ont de plus pas hésité à trade up pour sélectionner avec le 30e choix overall, toujours au premier tour, le meilleur RB de la draft selon eux, Jahvid Best de California. Best devrait ôter un peu de pression des épaules du QB Stafford, et devrait immédiatement commencer la saison comme titulaire, suite à la blessure inquiétante de Kevin Smith en fin de saison passée. Par contre, les Lions n’ont pas pu drafter de LB, et ont dû se tourner vers les free agents pour recruter les LB Landon Johnson des Panthers et Ashlee Palmer des Bills. A noter également l’arrivée du DE Kyle Vanden Bosch des Titans, du WR Nate Burleson des Seahawks et du TE Tony Scheffler des Broncos. Du côté des départs, à noter que le QB Daunte Culpepper est parti jouer en UFL, avec les Sacramento Mountain Lions.

Avec une année d’expérience derrière lui, Matthew Stafford devrait poursuivre son apprentissage de la NFL, et des progrès sont attendus dans sa relation avec ses receveurs. Les bons choix ont également été faits lors de la draft, et le running game, ainsi que la défense devraient montrer de meilleurs visages cette saison. Si les éléments importants du jeu des Lions peuvent éviter les blessures, Detroit pourra viser un meilleur bilan que la saison précédente. Avec des rencontres à leur portée contre les Rams, les Redskins, les Bills et les Buccaneers, c’est possible, même si le début de saison va être difficile avec la réception des Eagles et deux déplacements consécutifs chez les Vikings et les Packers. Les playoffs sont hors d’atteinte pour les Lions, mais ils sont certainement sur la bonne voie, et cette saison devrait leur permettre d’emmagasiner de l’expérience.



[SIZE="5"]NFC EAST [/SIZE]

Classement 2009
Dallas Cowboys 11-5
Philadelphia Eagles 11-5
New York Giants 8-8
Washington Redskins 4-12

Adversaires particuliers : NFC North, AFC South


[SIZE="4"]Dallas Cowboys[/SIZE]
Adversaires particuliers : NO, @ARI
[URL="http://www.nfl.com/videos/dallas-cowboys/09000d5d8159fc4e/Cowboys-34-Eagles-14"]Cowboys 34 - Eagles 14[/URL]

Après un départ mitigé (3-2) et des défaites contre les Giants lors de l’inauguration de leur stade flambant neuf (33-31), et face aux Broncos (17-10), les Cowboys ont élevé le niveau de leur jeu pour finir la saison sur un bilan de 11-5. La victoire à l’arraché contre les Chiefs en semaine 5, avec ce TD du WR Miles Austin en overtime a certainement été le déclic que les Cowboys attendaient. En semaine 15, ils ont battu les Saints, alors encore invaincus (24-17), se sont qualifiés pour les playoffs la semaine suivante en battant les Redskins pour la seconde fois de la saison (17-0), et se sont même payé le luxe d’accrocher le titre de la division en humiliant les Eagles lors de la dernière journée (24-0). En wild-card, les Cowboys ont également rencontré les Eagles, et ont obtenu leur première victoire en playoffs depuis 1996 en les battant nettement 34-14. Leur parcours s’est ensuite brutalement interrompu, avec une défaite nette contre les Vikings (3-34). Le QB Tony Romo a effectué la meilleure saison de sa carrière (4483 yds, 26 TD), malgré le départ de son receveur favori le WR Terrell Owens aux Bills. C’est le WR Miles Austin qui s’est rapidement imposé comme la cible principale du passing game, avec 1320 yds et pas moins de 11 TD. Le WR Patrick Crayton ainsi que le TE Jason Witten n’ont pas été en reste, faisant du passing game des Cowboys un des meilleurs de la ligue. La défense s’est également montrée à niveau, particulièrement contre le run (4e de la ligue, 90 yds de moyenne seulement), et le LB DeMarcus Ware a été à nouveau impressionnant, avec 11 sacks et 5 Fumbles.

En 1998, lorsque le WR Randy Moss sortait de la draft, le propriétaire des Cowboys Jerry Jones l’avait laissé passer, n’écoutant pas son draft board. Cette année, il n’a pas fait la même erreur, en tradant up, et en sélectionnant avec le 24e choix overall le WR Dez Bryant d’Oklahoma State. Bryant pourrait devenir un joueur clé dès sa première année, avec les problèmes rencontrés par le WR Roy E. Williams. Néanmoins, ce joueur peut-être qualifié d’à risque, à cause de son caractère. Au deuxième tour, les Cowboys ont sélectionné avec le 55e choix overall le LB Sean Lee de Penn State, un joueur très instinctif et polyvalent. Néanmoins, les Cowboys n’ont pas pu drafter de tackle, et le renouvellement du contrat du T Flozell Adams semblerait une bonne idée. Il manque également aux Cowboys un kicker de qualité.

Enfin débarrassés de leurs vieux démons, les Cowboys devraient monter encore en puissance cette saison. S’ils continuent sur leur lancée, difficile d’imaginer qui pourra les empêcher de remporter le titre de la division. Les Eagles feront face à un changement de QB, de même que les Redskins, et les Giants semblent un peu en dessous. L’attaque des Cowboys s’annonce toujours aussi percutante, avec un duo de RB formé du vétéran Marion Barber, poussé à son maximum par la concurrence de Felix Jones. Du côté du passing game, Tony Romo pourra compter sur les mêmes receveurs que l’année passée, sauf peut-être Patrick Crayton qui cherche une nouvelle équipe. A noter également que le programme des Cowboys leur réserve pas moins de 12 matchs en intérieur. La saison 2010 verra Dallas se frotter aux meilleurs équipes de la ligue, avec des matchs contre les Vikings, les Packers, les Saints et les Cardinals notamment, mais équitablement répartis sur la saison. Les Cowboys devraient donc à nouveau participer aux playoffs, et leur victoire en wild-card la saison passée leur aura certainement enlevé une grande pression.


[SIZE="4"]Philadelphia Eagles[/SIZE]
Adversaires particuliers : @SF, ATL

[URL="http://www.nfl.com/videos/new-york-giants/09000d5d814f36f1/Eagles-45-Giants-38"]Eagles 45 - Giants 38[/URL]

En 2009, favoris de leur division, les Eagles ont perdu en wild-card contre les Cowboys, et donc auront à nouveau échoué dans leur quête d’un SuperBowl. Mise à part une défaite surprise contre les Raiders en semaine 6, les Eagles auront fourni une saison solide, ne s’inclinant que devant les Saints, les Chargers et les Cowboys par deux fois en saison régulière. Le QB Donovan McNabb, malgré des côtes cassées et deux matchs manqués en début de saison, a fait une belle saison avec 3553 yds et 22 TD à la passe. Toujours du côté du passing game, c’est le WR DeSean Jackson qui sort du lot. Pour sa deuxième saison seulement, il s’est fait l’auteur de 1156 yds et 9 TD, et a été un des joueurs les plus explosifs de la ligue, avec un nombre de big plays (+ de 40 yds) impressionnant. Une autre révélation, c’est le TE Brent Celek, qui a développé une belle alchimie avec McNabb (971 yds, 8 TD). Du côté du running game, il semble que la saison 2009 ait été celle de trop pour le RB Brian Westbrook (274 yds, 1 TD), qui n’aura joué que 8 matchs suite à deux commotions. C’est le RB LeSean McCoy qui a assuré l’interim, avec relativement peu de succès (637 yds, 4 TD).

De gros changements ont eu lieu durant l’offseason chez les Eagles. Tout d’abord, c’est le départ de Donovan McNabb aux Redskins contre un 2e tour de draft en 2010, et un 3e ou 4e tour en 2011. Brian Westbrook est également sur le départ, du côté des 49ers finalement. Du côté des arrivées, à noter le RB Mike Bell en provenance des Saints, qui sera certainement d’une grande aide à McCoy la saison prochaine après le départ de Westbrook. A noter également l’arrivée du LB Ernie Sims des Lions, dans un échange impliquant les Broncos également. Durant la draft 2010, les Eagles ont sélectionné pas moins de 13 joueurs, principalement des pass rushers, avec notamment les DE Brandon Graham de Michigan, Daniel Te’o-Neisheim de Washington et Ricky Sapp de Clemson. Ils ont également comblé un vide au poste de safety en draftant au 2e tour (37e choix overall) le FS Nathaniel Allen de South Florida, qui devrait immédiatement débuter comme titulaire.

Saison de transition ou prétendants au titre comme chaque année ? Difficile d’évaluer de quoi sera fait la saison des Eagles. Un changement de QB n’est jamais facile à digérer, et énormément de pression pèsera sur les épaules de Kevin Kolb, qui a été nommé QB no 1. La saison passée, il avait avantageusement remplacé McNabb lorsque celui-ci était blessé, mais c’était lors de matchs peu serrés et propices à de nombreux big plays (défaite 22-48 face aux Saints et victoire aisée 34-14 sur les Chiefs). La capacité de Kolb à gérer cette pression sera certainement la plus grosse inconnue pour les Eagles. Il pourra être épaulé sur quelques plays par le QB Michael Vick, capable de tout sur un trick, bien que des rumeurs font état de son transfert. Mais Andy Reid et son staff n’auraient certainement pas laissé partir McNabb s’ils ne pensaient pas que Kolb était leur homme, et les receveurs entourant Kolb sera d’une excellente qualité. A part leur premier match face aux Packers, les Eagles ne rencontreront pas de secondary vraiment impressionnant jusqu’en semaine 16 avec la réception des Vikings. Leur fin de saison s’annonce difficile, avec des déplacements chez les Cowboys et les Giants, avant la réception des Vikings et des Cowboys dans les quatre dernières semaines.


[SIZE="4"]New York Giants[/SIZE]
Adversaires particuliers : CAR, @SEA

[URL="http://www.nfl.com/videos/new-york-giants/09000d5d812c9e28/Giants-33-Cowboys-31"]Giants 33 - Cowboys 31[/URL]

Après une entame de saison parfaite (5-0) avec notamment une victoire 33-31 dans le nouveau stade des Cowboys en semaine 2, les Giants se sont effondrés, notamment en défense, terminant la saison avec un bilan mitigé de 8-8, bien insuffisant pour prétendre à une place en playoffs. A noter qu’ils ont encaissé plus de 40 points 5 fois dans la saison, bien que leur défense contre le run et la passe ont été moyennes (14ème et 15ème de la ligue respectivement). Le QB Eli Manning a produit sa meilleure saison statistiquement parlant, avec 4021 yds à la passe pour 27 TD. Toutefois, il a fumbled la balle 13 fois, et s’est fait sacker 30 fois durant la saison. Du côté des receveurs, c’est le WR Steve Smith qui, dans sa troisième année, s’est fait l’auteur d’une saison exceptionnelle avec 1220 yds et 7 TD, bien épaulé par le WR Mario Manningham (822 yds, 5 TD). Du côté du running game, le tandem de RB Brandon Jacobs (835 yds, 5 TD) et Ahmad Bradshaw (778 yds, 7 TD) ont été moyens, produisant 114 yds par match en moyenne (17ème de la ligue).

Avec le 15e choix overall, les Giants ont drafté le DE Jason Pierre-Paul de South Florida au premier tour de la draft 2010. Ce choix a été quelque peu critiqué alors que le DE Derrick Morgan et le LB Sean Weatherspoon étaient encore disponibles. Mais les Giants ont toujours eu fin nez dans leurs sélections des DE. Pierre-Paul vient renforcer une offensive line déjà bien fournie, et assure aux Giants de ne jamais manquer de jeunes pass rushers de qualité. Au deuxième tour, avec le 46e choix overall, les Giants ont drafté le DT Linval Joseph d’East Carolina, un NT classique, capable de résister à deux joueurs en face de lui. Il viendra renforcer quelque peu une défense qui a souffert la saison précédente. Les Giants ont également comblé leurs lacunes dans le secondary, en draftant le FS Chad Jones de LSU au 3e tour (76e choix overall). Du côté des transferts, le DB Antrel Rolle est arrivé des Cardinals. Du côté du staff, le coach de la defensive line Mike Waufle a été limogé en janvier déjà, et remplacé immédiatement par Robert Nunn, qui officiait aux Buccaneers jusque-là. Le coordinateur défensif Bill Sheridan a également été viré, et remplacé par Perry Fewell, ancien coach par intérim des Bills. Durant l’offseason, les Giants ont déjà encaissé un coup dur, avec la blessure de leur WR et retourneur Dominic Hixon, d’ores et déjà forfait pour toute la saison 2010.

Les Giants devront sérieusement rebondir s’ils comptent atteindre les playoffs cette saison, dans cette division extrêmement relevée. La défense sera très fortement testée avec notamment la réception des Panthers et des Titans, et un déplacement chez les Colts durant les trois premières semaines. Le retour du DE Osi Umenyiora en 2009 leur a été bénéfique, mais ce dernier peut encore faire mieux. La fin de saison s’annonce difficile, avec une terrible série de trois matchs chez les Vikings, contre les Eagles et chez les Packers. Brandon Jacobs devra élever le niveau de son jeu, et montrer qu’il n’est pas encore sur le déclin, et Ahmad Bradshaw devrait pouvoir l’épauler, enfin débarrasser de ses blessures récurrents aux chevilles. Si leurs joueurs clé peuvent éviter les blessures, et si la défense relève le défi qui lui est proposé, alors les Giants pourront espérer contester la tête de la division aux Cowboys et aux Eagles. Sinon, ils risquent bien de rester sur le carreau, avec néanmoins un bilan qui devrait être meilleur qu’en 2009. A noter également que les Giants changeront de stade, et inaugureront le New Meadowlands Stadium en semaine 1 contre les Panthers. Finalement, New York s’est vu attribuer l’organisation du SuperBowl XLVIII en 2014.


[SIZE="4"]Washington Redskins[/SIZE]
Adversaires particuliers : @STL, TB

[URL="http://www.nfl.com/videos/washington-redskins/09000d5d8152ba5d/WK-15-Can-t-Miss-Play-Silly-Skins-tricks-are-for-kids"]Silly Skins tricks are for kids[/URL]

Saison 2009 catastrophique pour les Redskins, qui resteront peut-être dans l’histoire comme l’équipe à avoir perdu contre les Lions, alors dans une série record de 19 défaites consécutives. Les Redskins n’ont obtenu que 4 petites victoires, contre les Rams, les Buccaneers, les Broncos et les Raiders, et s’inclinant notamment par 6 fois contre leurs adversaires de la division. Les Redskins ont été dépassés dans tous les secteurs du jeu, à commencer par une attaque famélique (même pas 17 pts de moyenne), et un jeu de course catastrophique (94 yds de moyenne, 27e de la ligue). Le QB Jason Campbell ne s’est jamais vraiment montré à la hauteur, avec 3618 yds pour 20 TD seulement, et 15 INT. Il a également été abandonné par son offensive line, qui a concédé pas moins de 43 sacks. Du côté des receveurs, les WR Santana Moss (902 yds, 3 TD) et Antwaan Randle El (430 yds, 0 TD) ont déçu, tandis que le TE Chris Cooley n’a pu disputer que 7 matchs, victime d’une fracture de la cheville. Il a néanmoins été remplacé avec avantage par le TE Fred Davis, auteur de 509 yds et 6 TD, une agréable surprise pour sa deuxième année seulement. Du côté du running game, le RB Clinton Portis n’aura joué que 8 matchs, victime d’une commotion qui met fin à sa saison en semaine 9 contre les Falcons. Il n’aura gagné que 494 yds et marqué 2 TD. Ses remplaçants, les RB Rock Cartwright et Quinton Ganther n’ont guère fait mieux, avec en tout 429 yds et 3 TD. Finalement en défense, l’arrivée du DE Albert Haynesworth (contrat de 7 ans, 100 millions de $) n’aura pas eu l’effet escompté, puisque celui-ci n’aura joué que 12 matchs et n’a produit que 4 sacks. Il s’est également montré très critique envers le système de jeu des Redskins.

Durant la draft 2010, les Redskins ont grandement renforcé leur offensive line, en draftant au premier tour (4e choix overall) le OT Trent Williams d’Oklahoma, avant Russell Okung notamment. Ils ont également drafté au 7e tour le C Erik Cook de New Mexico et le OT Selvish Capers de West Virginia. Les Redskins n’ont drafté qu’un seul joueur défensif, au 4e tour (103e choix overall), en la personne du LB Perry Riley de LSU, qui s’intégrera parfaitement dans le nouveau dispositif 3-4 de l’équipe. Du côté des transferts, c’est surtout l’arrivée du QB Donovan McNabb des Eagles qui retient l’attention. Du coup, Jason Campbell a fait ses valises pour les Raiders, de même que Rock Cartwright. Du côté des départs également, Quinton Ganther est parti aux Seahawks, et Antwaan Randle El est retourné aux Steelers. Du côté du staff, le coach Jim Zorn (extrêmement critiqué pour ses play calls, rappelons-nous de ce fake FG pathétique contre les Giants, qualifié de « worst play in the history in the NFL » par le LA Times) a été remercié et remplacé par Mike Shanahan. Des rumeurs faisant état du départ de Haynesworth se font faites entendre, mais le joueur devrait finalement faire partie du roster des Redskins.

Il sera difficile de faire pire que 2009 pour les Redskins, mais l’équipe est clairement en reconstruction (changement de coach, de QB et de système défensif). Ainsi, il est difficile de les voir échapper à la dernière place de la division. Les Redskins manquent encore de joueurs de talent dans tous les compartiments du jeu, sauf à la place de QB, où McNabb devrait tirer le meilleur des éléments à sa disposition, notamment Chris Cooley. Si l’offensive line se montre à la hauteur, McNabb pourra pleinement s’exprimer. Sinon, c’est une longue et pénible saison qui l’attend. Les Redskins devraient être rapidement fixés à ce sujet, puisqu’ils rencontrent les Cowboys, les Texans, les Eagles, les Packers et les Colts durant les 6 premières semaines de la saison. Le reste de la saison n’est pas vraiment plus aisée, avec également les Titans et les Vikings. Peu de matchs semblent abordables pour les Redskins de 2009, mais avec Mike Shanahan à la barre, une bonne surprise est possible, sans pour autant envisager les playoffs, du moins pas pour le moment.



[SIZE="5"]NFC SOUTH [/SIZE]

Classement 2009
New Orleans Saints 13-3
Atlanta Falcons 9-7
Carolina Panthers 8-8
Tampa Bay Buccaneers 3-13

Adversaires particuliers : NFC West, AFC North


[SIZE="4"]New Orleans Saints[/SIZE]
Adversaires particuliers : MIN, @DAL

[URL="http://www.nfl.com/videos/nfl-films-presents/09000d5d81684184/Super-Bowl-XLIV-part-1"]NFL Films: SuperBowl XLIV Part 1[/URL]
[URL="http://www.nfl.com/videos/nfl-films-presents/09000d5d81684479/Super-Bowl-XLIV-part-2"]NFL Films: SuperBowl XLIV Part 2[/URL]

La saison 2009 des Saints a été la plus belle de leur histoire, puisqu’ils ont remporté leur premier SuperBowl face aux Colts (31-17), un incroyable retournement de situation après une saison 2008 décevante (4e de leur division et un bilan de 8-Cool. Les Saints ont battu un certain nombre de records la saison passée, notamment le meilleur début de saison d’une équipe de la NFC, avec 13 matchs sans défaite. Les Saints ont ainsi assuré la première place de leur conférence, puis ont ensuite perdu leurs trois derniers matchs, ce qui fait d’eux la première équipe à atteindre le SuperBowl avec une telle série négative en fin de saison. Toute l’équipe a produit une saison exceptionnelle, à commencer par le QB Drew Brees (4388 yds, 34 TD) qui a battu le record de pourcentage de réussite à la passe sur une saison, avec un incroyable 70.6%. Il a bénéficié d’un groupe de receveurs de très haut niveau, composé notamment des WR Marques Colston (1074 yds, 9 TD), Robert Meachem (722 yds, 9 TD) et Devery Henderson (804 yds, 2 TD), et du TE Jeremy Shockey (569 yds, 3 TD). S’ajoutent à ça des RB extrêmement doués pour attraper des passes : Reggie Bush et Pierre Thomas ont ainsi gagné à eux deux plus de 600 yds et marqué 5 TD à la passe. Ils n’ont pas été en reste à la course, Pierre Thomas totalisant 6 TD et le RB Mike Bell 654 yds et 5 TD. L’offense des Saints a ainsi marqué près de 32 pts en moyenne par match, en gagnant en moyenne plus de 400 yds. La défense n’a pas été en reste, et même si les chiffres ne sont pas aussi éloquents que ceux de l’attaque, c’est le nombre de turnovers générés qui impressionne, avec notamment 9 INT pour le FS Darren Sharper, 3 ayant été retournées pour des TD, dont un de 99 yds. En tout, ce sont 7 joueurs des Saints qui ont été retenus pour le Pro Bowl.

Avec le 32e choix overall, les Saints ont drafté au premier tour le CB Patrick Robinson de Florida State, ce qui devrait pousser le CB Malcolm Jenkins au poste de free safety. Les Saints améliorent ainsi à nouveau leur secondary, leur assurant une saison 2010 tout aussi prolifique en turnovers. Avec le 64e choix overall, ils ont également drafté le OT Charles Brown de Southern Cal, un joueur de qualité, appelé à se développer dans les prochaines années. Du côté des transferts, à noter les départs du RB Mike Bell aux Eagles et du LB Scott Fujita aux Browns.

Pour commencer la saison, les Saints accueilleront les Vikings, pour la revanche du NFC Championship Game de 2009, puis ce sera un déplacement compliqué chez les 49ers. Par la suite, ils ne devraient avoir aucun problème jusqu’à la visite des Steelers en semaine 8. Avec 11 matchs sous dôme et un programme globalement bien équilibrés, les Saints sont favoris pour la première place de leur division. Attention cependant à l’excès d’optimisme, les vainqueurs de SuperBowl ont souvent des baisses de régime la saison suivante. De plus, pour les plus superstitieux d’entre vous, il est à noter que Drew Brees fera la couverture du fameux Madden NFL 2011. La malédiction le frappera-t-elle ?


[SIZE="4"]Atlanta Falcons[/SIZE]
Adversaires particuliers : @PHI, GB

[URL="http://www.nfl.com/videos/atlanta-falcons/09000d5d814ed095/Saints-26-Falcons-23"]Saints 26 - Falcons 23[/URL]

En 2009, pour la première fois de leur histoire, les Falcons ont terminé une deuxième saison consécutive avec un bilan positif, en l’occurrence 9-7. Ils ont néanmoins systématiquement cédé contre les gros calibres, ne s’imposant que face aux Jets en semaine 15 (10-7). Après une saison de rookie extraordinaire, le QB Matt Ryan a baissé quelque peu de régime, et n’a pu faire mieux que 2916 yds et 22 TD. Il n’a joué que 13 matchs, handicapé par une blessure à un orteil contractée contre les Buccaneers en semaine 12. Ryan a pu compter sur son WR no 1 Roddy White (1153 yds, 11 TD), seul Pro Bowler des Falcons cette saison. Pour sa première saison avec la franchise d’Atlanta, le TE Tony Gonzalez s’est fait l’auteur de 867 yds et 6 TD, pas si loin de ses meilleures saisons. Du côté du running game, le RB Michael Turner a malheureusement été victime de la malédiction des 370 carries. Après une saison 2008 qui l’a vu porter le ballon 376 fois, il a cette fois manqué 5 matchs à cause d’une blessure à la cheville. Il totalise néanmoins 871 yds (seulement la moitié de son total 2008) et pas moins de 10 TD. Durant son absence, le RB Jason Snelling (613 yds, 4 TD) a montré qu’on pouvait compter sur lui, et qu’il était également très habile pour catcher (259 yds et 1 TD à la passe). La défense, très bonne contre le run, s’est montrée très moyenne contre la passe, avec près de 242 yds accordés en moyenne.

Durant les quatre premiers tours de la draft 2010, les Falcons ont calmement sélectionné à chaque fois le meilleur joueur disponible. Avec le 19e choix overall, ils ont drafté le LB Sean Weatherspoon de Missouri, qui peut jouer à n’importe quel poste de linebacker. Il est pressenti pour jouer dès sa première saison un rôle clé dans l’organisation des Falcons. Atlanta a dû ensuite attendre pendant 64 picks, ayant tradé leur deuxième tour aux Chiefs contre Tony Gonzalez. Ils ont alors drafté le DT Corey Peters de Kentucky avec le 83e choix overall, et Peters devrait s’intégrer immédiatement à la rotation au poste de defensive tackle. Du côté des transferts, l’offseason a été très calme, et les Falcons ont simplement engagé le CB Dunta Robinson des Texans, et prolongé le contrat de leur WR Brian Finneran notamment.

Avec une année d’expérience supplémentaire pour Matt Ryan, les Falcons ont encore une marge de progression. Durant l’offseason, ils ont grandement renforcé leur défense, clairement leur point faible la saison passée. Avec un Michael Turner à 100% de ses capacités, et un Roddy White toujours parmi les meilleurs receveurs de la ligue, les Falcons devraient pouvoir prétendre au moins à une place de wild card. Ils commenceront la saison avec un déplacement chez les Steelers, privés de leur QB Ben Roethlisberger. Ils accueilleront ensuite également une équipe avec un nouveau QB, les Cardinals et Matt Leinhart. Le reste de la saison est plutôt équilibré, et si les Falcons peuvent battre quelques ténors comme les Saints, les Ravens ou les Eagles, ils devraient atteindre les playoffs pour la deuxième fois en trois ans. A noter que Tony Gonzalez a annoncé que 2010 serait sa dernière saison.


[SIZE="4"]Carolina Panthers[/SIZE]
Adversaires particuliers : @NYG, CHI

[URL="http://www.nfl.com/videos/carolina-panthers/09000d5d81523539/Panthers-26-Vikings-7"]Panthers 26 - Vikings 7[/URL]

Après une saison 2008 et un bilan record de 12-8, les Panthers ont connu une saison 2009 plus que moyenne, terminant à 8-8. Ils ont tout de même enregistré des victoires de prestige contre les Cardinals (34-21), les Vikings (26-7) ou les Saints (23-10), même si ces derniers étaient déjà qualifiés pour les playoffs à ce moment-là. Le QB Jake Delhomme a poursuivi sur sa lancée du match de wild-card de 2008, durant lequel il avait lancé 5 interceptions et perdu 1 fumble. En effet, il a été catastrophique tout du long de la saison, avec 2015 yds et 8 TD pour 18 INT et 6 FUM. La « turnover machine » a finalement manqué les 5 derniers matchs de la saison en raison d’une blessure, et c’est le QB Matt Moore qui l’a avantageusement remplacé, produisant 1053 yds et 8 TD pour 2 INT seulement. Du côté des receveurs, le WR Steve Smith a fait une bonne saison (982 yds et 7 TD) mais était peut-être un peu seul. C’est surtout avec le running game que les Panthers ont impressionné, puisqu’ils sont la première équipe à posséder deux RB à plus de 1000 yds dans une saison. Jonathan Stewart (1133 yds, 10 TD) et DeAngelo Williams (1117 yds, 7 TD, sélectionné pour le Pro Bowl) ont été excellents, surtout que ce dernier n’a disputé que 13 matchs à cause d’une blessure. Ce duo a permis aux Panthers de posséder le 3ème meilleur jeu de course de la ligue. En défense, les chiffres sont plutôt bons également, avec moins de 20 points encaissés en moyenne, et une excellente défense contre la passe (191 yds en moyenne, 4e de la ligue). A noter la performance personnelle du DE Julius Peppers, auteur de 10.5 sacks et nommé au Pro Bowl également.

C’est également Julius Peppers qui a agité les Panthers durant l’offseason, puisqu’il a signé aux Bears. Du côté des départs également, Jake Delhomme est parti aux Browns. Si l’on pensait que les Panthers tenaient en Matt Moore le QB de leur futur, ils ont semblé nous contredire durant la draft 2010. Privés de premier tour, les Panthers ont drafté avec le 48e choix overall le QB Jimmy Clausen de Notre Dame, qui était pourtant attendu bien plus tôt. Avec le 78e choix overall, les Panthers ont choisi le WR Brandon LaFell de LSU, qui remplacera le WR Mushin Muhammad, qui a mis fin à sa carrière. La franchise de Carolina a encore surpris son monde en abandonnant un 2e tour de draft en 2011 pour sélectionner un joueur de wildcat en la personne du QB Armanti Edwards d’Appalachian State, pressenti pour jouer en tant que WR. En tout, les Panthers auront drafté 10 joueurs, et peut-être même pas comblé leurs principales lacunes.

Après une saison 2009 décevante, les Panthers auront peut-être bien du mal à faire mieux cette année. Ils cherchent maintenant depuis 5 ans un receveur capable d’ôter un peu de pression des épaules du vétéran Steve Smith. Ce dernier s’est d’ailleurs cassé le bras à nouveau durant l’offseason, mais devrait être rétabli bien avant le début de la saison, et pourra travailler sérieusement avec Matt Moore. Jimmy Clausen devrait débuter sur le banc, mais si Matt Moore ne parvient pas à réitérer ses succès de la fin de saison précédente, il pourrait bien le remplacer au centre de l’attaque. Le running game des Panthers sera certainement à nouveau très sollicité, et d’ailleurs le programme de la saison est assez tendre au niveau des défenses contre le run pour Carolina. Une des plus grosses interrogations sera certainement le niveau de la défense. Même avec un running game explosif et un passing game honorable, c’est bien l’escouade défensive qui pourrait couler les Panthers cette saison, et coûter sa place au coach John Fox.


[SIZE="4"]Tampa Bay Buccaneers[/SIZE]
Adversaires particuliers : @WAS, DET

[URL="http://www.nfl.com/videos/tampa-bay-buccaneers/09000d5d814082a0/Buccaneers-38-Packers-28"]Buccaneers 38 - Packers 28[/URL]

Rien ne s’est vraiment passé comme souhaité pour les Buccaneers en 2009. Avec un bilan de 3-13, ils ont été relativement pathétiques des deux côtés de la balle, même si deux de leurs 3 victoires ont été obtenues contre des équipes ayant participé aux playoffs. 30ème attaque de la ligue avec à peine 15 pts de moyenne par match, 27ème défense, dont près de 160 yds accordés à la course par match, les Bucs sont bien loin de leur niveau de 2007 et 2008. La franchise de Tampa pourra néanmoins retirer quelques éléments positifs de leur saison, à commencer par la confiance gagnée par leur jeune QB Josh Freeman (1855 yds, 10 TD, mais 18 INT en 10 matchs), et une saison entière sans blessure du RB Cadillac Williams (823 yds, 4 TD). Le reste de l’équipe n’a pas vraiment été à la hauteur, sauf peut-être le TE Kellen Winslow, meilleur receveur avec 884 yds et 5 TD.

Les Buccaneers ont sélectionné pas moins de 9 joueurs durant la draft 2010, et on notamment comblé deux de leurs énormes lacunes durant les deux premiers tours. Avec le 3e choix overall, ils ont choisi le DT Gerald McCoy d’Oklahoma, un joueur « à la Warren Sapp », qui s’intégrera parfaitement à leur système. Au deuxième tour, ils ont également drafté un DT avec Brian Price d’UCLA (35e overall), qui formera un fantastique paire avec McCoy. Avec un second choix au deuxième tour hérité des Raiders, ils ont pu choisir le WR Arrelious Benn d’Illinois (39e overall), qui est incroyable en termes de yards after catch, et sa grande taille donnera une belle cible à Josh Freeman. Ces joueurs devraient sans surprise émerger comme titulaires cette saison déjà, tant les Buccaneers sont en manque de playmakers. Du côté des transferts, la route est maintenant libre pour Josh Freeman puisque le QB Byron Leftwich est retourné aux Steelers, mais il a également perdu le WR Antonio Bryant, parti aux Bengals.

Les Buccaneers disposent donc d’une belle brochette de jeunes talents à l’horizon de la saison 2010. Mais ces jeunes talents ont quand même un gros défaut : ils sont jeunes. Les attentes à Tampa Bay sont donc relativement faibles, et même si les Bucs pourront glaner un ou deux succès supplémentaires, la saison risque d’être longue pour eux, surtout si Cadillac Williams ou Kellen Winslow se blessent. Les deux rookies DT seront déterminants en défense, mais le manque de pass rush et les inconnues entourant leur ligne défensive font craindre le pire. Le programme des Buccaneers n’est pas vraiment aisé, du fait surtout que leur division rencontre l’AFC North. Ils joueront néanmoins contre les Browns, les Rams, les Lions et les Seahawks.



[SIZE="5"]NFC WEST [/SIZE]

Classement 2009
Arizona Cardinals 10-6
San Francisco 49ers 8-8
Seattle Seahawks 5-11
St Louis Rams 1-15

Adversaires particuliers : NFC South, AFC West


[SIZE="4"]Arizona Cardinals[/SIZE]
Adversaires particuliers : @MIN, DAL

[URL="http://www.nfl.com/videos/arizona-cardinals/09000d5d816114cd/Kurt-Warner-s-legacy"]Kurt Warner's Legacy[/URL]

Après leur défaite au SuperBowl XLIII face aux Steelers en 2008, les Cardinals n’ont pas vraiment été sujets à la déprime inhérente à la défaite lors du match suprême. En effet, ils ont même amélioré leur bilan 2008 en terminant à 10-6, leur meilleur résultat depuis 1976. Ils ont aisément remporté leur division, et après une victoire épique (51-45) en prolongations face aux Packers en wild-card, ils ont dû s’incliner largement face aux futurs champions, les Saints (14-45). Le QB Kurt Warner a connu une saison légèrement moins prolifique que la précédente, mais a tout de même produit 3753 yds et 26 TD en 14 matchs seulement, puisqu’il a été blessé en milieu de saison, et n’a pas joué la dernière rencontre qui comptait pour du beurre. Il a pu s’appuyer sur un des meilleurs WR de la ligue, Larry Fitzgerald (1092 yds, 13 TD), ainsi que sur un fabuleux duo de RB, le rookie Beanie Wells (793 yds, 7 TD) et Tim Hightower (598 yds, 8 TD). La défense n’a pas été en reste, bien emmenée par le LB Karlos Dansby, le DE Darnell Dockett (7 sacks, 1 INT) ou encore le CB Dominique Rodgers-Cromartie (6 INT).

D’énormes changements ont eu lieu durant l’offseason chez les Cardinals, et le départ le plus important est certainement celui de Kurt Warner, qui a pris sa retraite, après 12 saisons en NFL, dont 5 avec les Cardinals. Il a remporté le SuperBowl XXXIV avec les Rams, et y est retourné une fois avec les Rams, et une fois avec les Cardinals. Il a également été nommé deux fois MVP de la NFL en 1999 et 2001, et sélectionné quatre fois au ProBowl. C’est certainement une immense perte pour la franchise d’Arizona, à laquelle viennent s’ajouter les départs de Karlos Dansby aux Dolphins, du WR Anquan Boldin aux Ravens, du DB Antrel Rolle aux Giants, et du DB Bryant McFadden aux Steelers. A noter le trade du S Kerry Rhodes des Jets, contre un 4e tour de la draft 2010 et un 7e tour de la draft 2011, et les arrivées du QB Derek Anderson des Browns et du G Alan Faneca des Jets. Par ailleurs les Cardinals ont drafté au premier tour (26e overall) le DT Dan Williams de Tennessee, qui devrait jouer au poste de Nose Tackle à terme, mais certainement comme linebacker en 2010. Au 2e tour, les Cardinals ont choisi avec le 47e pick overall le LB Daryl Washington de TCU, qui remplacera immédiatement Dansby. A noter également que les Cardinals ont drafté le QB John Skelton de Fordham au 5e tour, en effectuant plusieurs trades agressifs, et il sera intéressant de suivre le développement de ce dernier.

Le départ en retraite de Kurt Warner laisse le champ libre au QB Matt Leinart. La dernière fois que Leinart a été titulaire c’est en 2006, et il a terminé sur un bilan de 4-7. Les Cardinals espèrent maintenant qu’il s’est amélioré depuis. Même si Leinart a à sa disposition un des meilleurs receveurs de la ligue avec Larry Fitzgerald, Arizona n’a pas facilité la tâche de Leinart en cédant Anquan Boldin aux Ravens. Les WR Steve Breaston et Early Doucet sont néanmoins des remplaçants d’une certaine qualité. L’attaque des Cardinals devrait donc être plus équilibrée que par le passé, et les runnings back auront leur rôle à jouer. De gros changements sont donc à l’œuvre chez les Cardinals, qui disposeront tout de même du programme le plus favorable de la ligue. Néanmoins, une participation aux playoffs est tout sauf acquise.


[SIZE="4"]San Francisco 49ers[/SIZE]
Adversaires particuliers : PHI, @GB

[URL="http://www.nfl.com/videos/san-francisco-49ers/09000d5d814fbacf/49ers-24-Cardinals-9"]49ers 24 - Cardinals 9[/URL]

Les 49ers ont terminé la saison 2009 sur un bilan honorable de 8-8, mais leur futur s’annonce très intéressant. En effet, ils peuvent enfin compter sur un QB de premier ordre, avec le retour au premier plan d’Alex Smith. Le 1st overall pick de la draft 2005 avait en effet été un bust jusqu’ici, mais il a prouvé sur la deuxième partie de la saison dernière qu’on pouvait à nouveau lui faire confiance. En effet, il a remplacé le QB Shaun Hill au pied levé, et s’est fait l’auteur de 2350 yds à la passe pour 18 TD en 10 matchs seulement. Smith sera entouré de plusieurs joueurs de talent en attaque, à commencer par le RB Frank Gore, qui a produit des stats énormes en 2009 : 1120 yds, 10 TD à la course, plus 406 yds et 3 TD à la passe. Du côté des receveurs, Smith pourra compter sur le WR Michael Crabtree, qui jouera sa deuxième saison, et le TE Vernon Davis, véritable révélation à ce poste la saison passée, avec pas moins 965 yds et 13 TD. Du côté de la défense, elle s’est montrée plutôt efficace la saison passée, avec seulement 97 yds accordés en run par match. Elle a par contre un peu péché contre la passe, avec près de 230 yds en moyenne par match. Le LB Patrick Willis n’est pas étranger à ce succès, puisque pour la deuxième fois de sa carrière, il a effectué le plus grand nombre de tackles de la ligue (152), et a été élu au ProBowl pour la troisième année consécutive.

Durant la draft 2010, les 49ers ont grandement renforcé leur offensive line, en draftant tout d’abord, avec le 11e choix overall, l’OT Anthony Davis de Rutgers, puis avec le 17e choix overall l’OG Mike Iupati d’Idaho. Qualifiée de point faible de l’équipe en 2009, l’offensive line se voit promue en point fort pour 2010 grâce à ces deux choix de qualité. Les 49ers ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, puisqu’au troisième tour, avec le 49e choix overall, ils ont drafté le FS Taylor Mays de Southern Cal, un des meilleurs athlètes de la draft, considéré comme un top-20 par certaines équipes, et qui devrait apporter beaucoup au secondary. Du côté des transferts, les 49ers se sont montrés plutôt calmes, avec à noter le trade d’un 5e tour de draft en 2010 contre le WR Ted Ginn Jr des Dolphins, et la signature du QB backup David Carr des Giants. Du côté des départs, le CB Dre’ Bly a signé quant à lui aux Lions, et le QB Shaun Hill a été échangé aux Lions contre un 7e tour de draft en 2011. Durant le training camp, les 49ers ont signé le RB Bryan Westbrook des Eagles, pour remplacer leur RB backup Glen Coffee, qui a pris sa retraite pour des raisons religieuses.

Les 49ers présentent donc une équipe très complète, et bien renforcée durant l’offseason. Mais c’est surtout la mue de leurs grands rivaux des Cardinals qui leur permet de rêver ouvertement aux playoffs, qu’ils n’ont plus atteint depuis 2002. Leur programme comprend 9 matchs à l’extérieur, puisqu’ils joueront en semaine 8 à Londres contre les Broncos, mais le fait de jouer l’AFC West avec les Chiefs et les Raiders compense quelque peu. Avec également deux matchs contre les Seahawks et les Rams, et deux rencontres face à une défense des Cardinals amoindrie, la première place de la division tend les bras à San Francisco.


[SIZE="4"]Seattle Seahawks[/SIZE]
Adversaires particuliers : @CHI, NYG

[URL="http://www.nfl.com/videos/seattle-seahawks/09000d5d814c34b2/Seahawks-20-49ers-17"]Seahawks 20 - 49ers 17[/URL]

Les Seahawks ont été totalement transparents en 2009, finissant la saison sur un maigre bilan de 5-11, dans l’anonymat le plus complet. La franchise de Seattle continue sa lente descente aux enfers après leur défaite au SuperBowl en 2005. L’arrivée du coach Jim Mora n’aura donc pas eu l’effet escompté, et ce dernier sera finalement licencié à la fin de la saison. Il n’y a pas grand-chose à retirer de la saison 2009 des Seahawks : le QB Matt Hasselbeck semble définitivement sur le déclin (3029 yds, 17 TD, 17 INT en 14 matchs), et le WR T.J. Houshmandzadeh, fraîchement arrivé des Bengals, est complètement passé au travers de sa première saison avec Seattle (911 yds, 3 TD). Les Seahawks semblent également tenir à aligner le RB Julius Jones pour des piètres résultats (663 yds, 2 TD en 14 matchs), mais le RB Justin Forsett a eu l’occasion de montrer de quoi il était capable en inscrivant 3 TD lors des deux matchs qu’il a débuté comme titulaire en 2009, face aux Vikings et aux Rams. La défense est également en plein doute, terminant 26e de la ligue, et 30e en particulier contre la passe (245 yds en moyenne par match).

Jim Mora n’ayant pas survécu à sa première saison avec les Seahawks, il a été remplacé immédiatement par Pete Carroll, qui revient en NFL après avoir dirigé les Patriots entre 1997 et 1999. Il a commencé à poser sa patte sur la franchise en effectuant une excellente draft 2010, avec pas moins de 9 picks, dont deux au premier tour. Avec le 6e choix overall, les Seahawks ont drafté l’OT Russell Okung d’Oklahoma State, le meilleur left tackle de la draft. Avec le 14e choix overall hérité des Broncos, ils ont drafté le SS Earl Thomas de Texas, le meilleur safety de la draft. Avec encore le WR Golden Tate de Notre Dame (60e overall) au 2e tour et le CB Walter Thurmond d’Oregon (111e overall) au 4e tour, les Seahawks ont pu trader pour des RB en acquérant LenDale White des Titans et Leon Washington des Jets. A noter que White a été cut durant l’été. Du côté des départs, le WR Nate Burleson est parti aux Lions, et le QB backup Seneca Wallace a rejoint les Browns, tandis que le DE Patrick Kerney, qui était le leader de l’équipe en termes de tackles en 2007 et 2009, a pris sa retraite.

La tâche s’annonce difficile pour Pete Carroll en 2010. Certes il a énormément renforcé son secteur défensif lors de la draft, mais le secteur offensif laisse encore à désirer, avec très peu de marge de manœuvre pour le poste de QB, puisque seuls Charlie Withehurst et J.P. Losman sont là pour concurrencer Hasselbeck. Si le contingent de RB semble solide, avec éventuellement Justin Forsett s’imposant comme titulaire, les WR sont plus rares, et il faut espérer pour les Seahawks que Golden Tate puisse s’intégrer facilement et rapidement. Les Seahawks pourront compter sur un programme plutôt favorable, comme tout le reste de la division, puisqu’ils joueront notamment contre les Chiefs et les Raiders. Difficile d’estimer le bilan de Seattle dans cette année de transition, mais peut-être se feront-ils l’auteur d’une saison moins anonyme qu’en 2009.

[SIZE="4"]
Saint Louis Rams[/SIZE]
Adversaires particuliers : WAS, @DET

[URL="http://www.nfl.com/videos/st-louis-rams/09000d5d813dbe1f/Rams-17-Lions-10"]Rams 17 - Lions 10[/URL]

On les croyait au fond du trou après leur bilan de 2-14 en 2008, mais manifestement quelqu’un a dû leur prêter une pelle, puisque les Rams ont réussi à faire pire en 2009 avec une seule victoire contre les pauvres Lions (17-10). Des deux côtés du ballon l’équipe a été nulle, ne marquant même pas 11 pts en moyenne par match, et en encaissant plus de 27. Aucun des 3 QB qui ont joué la saison passée, Marc Bulger, Kyle Boller et Keith Null, n’a lancé plus de TD que d’INT. Du côté des receveurs, le meilleur d’entre eux est le WR Donnie Avery avec le pauvre total de 589 yds, mais 5 TD tout de même. Seul le RB Steven Jackson sort du lot, avec 1416 yds et 4 TD, malgré une blessure récurrente au dos. C’est finalement sans grande surprise que les Rams ont obtenu le premier choix de draft en 2010.

Avec 11 sélections, les Rams ont pu passablement améliorer leur roster, mais ils ont avant tout choisi de drafter un franchise QB en la personne de Sam Bradford d’Oklahoma (1er choix overall). Même s’il a manqué une grande partie de la saison 2009 à cause d’une blessure à l’épaule, Bradford a impressionné durant les exercices précédant la draft, et les Rams ne pouvaient pas passer à côté. Même si pour le moment Bradford n’est pas entouré de joueurs très talentueux, il possède tous les atouts pour devenir un excellent QB, et l’équipe pourra se bâtir autour de lui. A noter qu’il a signé un contrat lui garantissant 50 millions de $, faisant de lui l’athlète le mieux payé de l’histoire de la NFL. Au deuxième tour, avec le 33e choix overall, les Rams ont sélectionné l’OT Rodger Saffold d’Indiana, capable de jouer tackle ou guard. Les Rams ont ignoré plusieurs demandes de trade, préférant choisir immédiatement un joueur capable de devenir immédiatement un titulaire dans leur ligne offensive. Au 4e tour, avec le 99e choix overall, les Rams ont également drafté le WR Mardy Gilyard de Cincinnati, qui sera une option de choix pour Bradford, et un excellent retourneur. Du côté des transferts, le QB Marc Bulger est parti aux Ravens, le LB Will Witherspoon aux Eagles, et le CB Tye Hill aux Falcons. Mais les Rams ont tout de même réussi à retenir le FS Oshiomogho Atogwe, lui donnant un nouveau contrat de 5 ans. Les Rams auraient encore besoin d’un RB capable d’épauler Steven Jackson, notamment sur les 3rd downs, afin de soulager le vétéran.

L’avenir des Rams semble moins sombre avec l’arrivée de Bradford, mais il ne faut pas attendre un renversement de situation comme celui des Jets avec Mark Sanchez. La franchise de St Louis aura de la peine à échapper à nouveau à la dernière place de la ligue, malgré un programme ultra-favorable. Les Rams sont plus que jamais en pleine reconstruction mais peuvent espérer une ou deux victoires supplémentaires par rapport à l’année passée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TieriK
Admin
Admin
avatar

Messages : 2528
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 44
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: NFL is back !...Again :p   Sam 11 Sep - 9:55

Woawww , y a du matos informatif !!!!
Cool et merci !!
Go Saints !!Go saints !!
Un miracle peut il se reproduire 2 fois ??!!!

_________________
"Jouir et faire jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà toute morale"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy.jdrforum.com
Guigoz
Master Geek
Master Geek
avatar

Messages : 1431
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 39

MessageSujet: Re: NFL is back !...Again :p   Sam 9 Oct - 17:03



affraid Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NFL is back !...Again :p   

Revenir en haut Aller en bas
 
NFL is back !...Again :p
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I go back to black.
» Trac(k)back sur Colorado
» Trailer - Battlefield 3 Back to Karkand
» Site partitions et play back
» Bleach - Turn Back The Pendulum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Geeks, des vrais... :: News Web :: Actualité/Coup de coeur et de gueule-
Sauter vers: